Warning: preg_match(): Compilation failed: quantifier does not follow a repeatable item at offset 63 in /home/lalibertefinanci/public_html/wp-content/plugins/hummingbird-performance/core/modules/class-page-cache.php on line 656

Warning: preg_match(): Compilation failed: quantifier does not follow a repeatable item at offset 63 in /home/lalibertefinanci/public_html/wp-content/plugins/hummingbird-performance/core/modules/class-page-cache.php on line 663

Warning: preg_match(): Compilation failed: quantifier does not follow a repeatable item at offset 63 in /home/lalibertefinanci/public_html/wp-content/plugins/hummingbird-performance/core/modules/class-page-cache.php on line 656

Warning: preg_match(): Compilation failed: quantifier does not follow a repeatable item at offset 63 in /home/lalibertefinanci/public_html/wp-content/plugins/hummingbird-performance/core/modules/class-page-cache.php on line 663
Stratégie de croissance du patrimoine - La Liberté Financière
Nov 10, 2020
122 Views
0 0

Stratégie de croissance du patrimoine

Written by Seb

Stratégie de croissance du patrimoine

L’article publié récemment sur les sociétés avait un but caché : vous montrer la stratégie de croissance du patrimoine que je compte mettre en place.

C’est une stratégie de long terme, qui sera de plus en plus efficace avec le temps d’exploitation.

Voyons l’idée là-derrière.

Introduction

Nous avons vu dans cet article que le fait d’avoir une société nous permettait de profiter d’avantages fiscaux afin de faire diminuer nos impôts.

Aujourd’hui, j’aimerai vous montrer comment je vais utiliser ces avantages afin de faire croître mon patrimoine plus rapidement.

Hypothèse

Afin de faciliter la liaison entre ces 2 articles, je vais utiliser les mêmes nombres pour mes simulations.

Dans cet état d’esprit, nous allons imaginer avoir ceci :

  • Une société qui possède 5 biens
  • Elle réalise un CA net de 35’000 chf par année (5 * 7’000)
  • Au niveau des charges, nous déduisons 10’000 chf de charges par année (voiture, repas, assurances, amortissement fiscal, etc.)

Ce qui signifie que la société réalise un bénéfice de 35’000 – 10’000 = 25’000 par année, sur lequel nous allons payer 12.6% d’impôts (en Valais), soit 3’150 chf.

Il nous reste donc montant de 21’850 chf.

Que faire de ce montant ?

Voilà une bonne question… Que faire de ce montant ?

Se payer un salaire ou le capitaliser ?

Analysons ça !

Se verser un salaire ?

Bien entendu, on est en droit de se verser un salaire quand on est le boss de sa société. Et comme on est le boss, c’est nous-même qui décidons du salaire qu’on veut se payer (pour autant que les comptes de la société le permettent).

Mais avant tout, il faut savoir qu’un salaire coûte plus cher que ce qu’on croit pour une société.

Charges sociales

Les charges sociales font leur apparition, ce qui fait qu’un salaire coûte réellement 15%* plus cher que ce que l’employé croit recevoir.

Ces charges sont : Cotisations AVS, AI, APG, AC, etc.

Par exemple, si vous avez un salaire brut de 60’000 chf par année, sachez que votre patron paie en fait 60’000 * 1.15 pour vous, soit 69’000 chf.

Et votre salaire net (celui que vous toucherez vraiment) ne sera que de 51’000 chf, car environ 15%* de charges sociales y seront prélevées.

Dans ces charges sociales, on retrouvera la cotisation AVS, l’assurance chômage, l’assurance accident, les allocations familiales, la LPP, l’APG, etc. Et tout ça est obligatoire, pas moyen d’y couper.

On a donc un ratio salaire touché par l’employé / salaire payé par la société de 51 / 69 = 74%. Gardons ce nombre de côté pour plus tard, il pourra nous servir.

Le salaire net pour l’employé

Avec le montant de 21’850, on pourrait donc se payer un salaire brut d’environ 1’800 chf par mois. Ceci est le coût réel qu’aura votre société.

Après prélèvement des charges sociales, le salaire que vous toucherez réellement devient 1’330 chf (1’800 * 74%).

Et on rajoute encore une couche là dessus : On est taxé d’environ 14% d’impôts sur ce montant, soit 186 chf.

Il ne restera réellement plus que 1’144 chf, que vous pourrez disposer à votre guise.

Au final on voit qu’avec une charge salariale de 1’800 chf pour la société, vous ne pourrez disposer que de 1’144 chf, soit 64% de moins.

*Prenez ces nombres avec des pincettes, car ils dépendent de beaucoup de facteurs tels que : Votre canton de domicile, l’emplacement du siège de votre société, votre TMI, vos autres revenus, votre situation familiale, etc.

La société

En procédant de cette manière et en prenant tous les bénéfices pour vous, la société ne garde rien et ne pourra jamais croître.

La seule solution pour la faire croître est de faire d’autres activités avec elle, afin de réaliser un CA ne provenant pas seulement d’investissements passifs.

Recevez mon ebook gratuit et découvrez 15 méthodes simples (+ bonus) pour économiser de l'argent rapidement et efficacement !

Capitaliser, ou la croissance du patrimoine

Dans cette méthode, on ne touche simplement pas au capital que la société gagne chaque mois. On le laisse dans les comptes de celle-ci, en attendant d’avoir assez pour pouvoir l’investir.

Le dernier bien que j’ai acheté m’a demandé 60’000 chf de fonds propres, nous allons utiliser ce nombre comme référence.

Avec 21’850 chf de gain par année, ou 1’800 chf par mois, on peut calculer qu’il nous faudra 34 mois pour obtenir les 60’000 chf nécessaires.

On va donc patienter le temps nécessaire et procéder à un nouvel achat, en investissant le montant capitalisé.

A partir de ce moment, le bénéfice annuel n’est plus de 21’850, mais il passera à 28’000 chf, c’est-à-dire 2’330 chf par mois.

En fait, en procédant de cette manière, on va utiliser la puissance des intérêts composés, rien de plus. Revoir l’article sur les intérêts composés.

Avec ce nouveau montant mensuel, il ne faudra plus que 26 mois pour avoir les fonds nécessaires à un nouvel investissement.

Et on continue ce cercle vertueux, toujours en capitalisant les gains.

Comme une image vaut 1000 mots, voyons ce que ça nous donne sous la forme d’un graphique sur plusieurs années.

Stratégie de croissance du patrimoine

Stratégie de croissance du patrimoine

Ce graphique nous montre que plus on est patient, et plus le capital croîtra rapidement et exponentiellement.

Au bout d’un moment, on pourra même se retrouver à réaliser un CA de 60K par mois, nous permettant d’acquérir un bien par mois, voire plus.

A noter : Ce graphique et ce système ne fonctionnent que si on ne touche jamais aux gains, qu’on continue à les investir dans le même type de bien, et qu’aucun changement ne s’opère sur l’ensemble de la durée, qui est relativement longue. Autant dire que c’est impossible d’arriver exactement à ce résultat sur aussi longtemps, ce n’est qu’une hypothèse.

Mais il me servent surtout à planter l’idée, maintenant plus qu’à la faire germer 🙂

Que dire sur cette stratégie de croissance du patrimoine ?

Vous l’aurez certainement compris, je compte utiliser la stratégie de croissance du patrimoine pour mes investissements.

C’est une stratégie qui combine les méthodes que je privilégie, à savoir l’investissement régulier et l’utilisation de la puissance des intérêts composés.

Et avec elle, je pourrais sortir de la rat race en couvrant mes dépenses grâce à des revenus passifs. Elle me permettra également de mettre à l’abri ma famille, mais également mes descendants, et certainement même leurs descendants, pour autant qu’ils ne fassent pas de conneries entre deux 🙂

Mon fils n’a pour l’instant que 4 ans, je doute donc qu’il comprenne quoi que ce soit à ces théories bizarres. Mais dès qu’il sera en âge de comprendre, je lui expliquerai gentiment ces principes avec de petits exercices ludiques qu’on fera ensemble au quotidien, j’ai déjà plein d’idées pour lui 🙂

Question : Et vous, comment éduquez-vous financièrement vos enfants ?

Une formation pour l'éducation financière de vos enfants vous intéresserait ?

Aller plus loin / aller plus vite

Je vous ai exposé ici les bases de la stratégie de croissance du patrimoine et comment je compte m’y prendre pour la mettre en œuvre, en utilisant le principe des intérêts composés.

Si je m’élève un tant soi peu afin d’avoir une vision plus globale de cette stratégie, je vois plusieurs variables qui en sortent (une déformation professionnelle sûrement 🙂 ).

J’aimerai que vous les voyiez vous aussi :

D’abord, comme première variable, on a le montant des fonds propres nécessaires de 60’000 chf (1), qu’on doit capitaliser pour chaque nouvelle acquisition.

Après, on a un RCI de 11.6% (cf. voir l’article sur les rendements) (2) qu’on retire de ces fonds propres

Le RCI nous est donné par le CA net (3) de 7’000 chf net annuel (7K / 60K * 100) *.

*Ces nombres sont tirés de la réalité, lors de mon dernier investissement, avec une location classique à longue durée.

Et comme dernière variable, on a le capital (4) qu’on est en train de faire croître.

Avec ces données en tête, je vous sollicite pour faire un petit brainstorming, car votre avis m’intéresse ! 🙂

Voici des questions intéressantes que je me pose à propos de ces variables, et que j’aimerai également vous poser :

1. Fonds propres

Ce montant est constant et sera toujours de 60’000 chf tant qu’on est dans le même type de bien. Ce n’est pas lui qui m’intéresse vraiment.

Dans la simulation proposée, je pars du principe que ce ne sont que les bénéfices de la société qui sont investis.

Ces 60’000 chf sortent à 100% de la « poche » de la société et aucun apport tierce n’entre en jeu.

Comment faire diminuer cet apport en fonds propres, pour par exemple le faire passer à 80% ? Ou même 60 ou 50% ?

C’est-à-dire, avez-vous déjà utilisé des moyens d’obtenir de l’argent des autres en prêt pour faire des investissements ?

Et si oui, à quel prix (intérêts, garanties, etc.) ?

2. Rendement

Le rendement de 11.6% obtenu n’est de loin pas le meilleur que j’aie connu, malheureusement, la FINMA nous impose d’amener au moins 25% de fonds propres depuis 2020. A cause de l’apport plus important, le rendement diminue drastiquement, c’est logique.

Pas le choix, même si ça m’emm***** au plus haut point, on respecte la loi… 🙂

Mais si vous avez des idées pour faire augmenter ce rendement (autrement qu’en faisant de la LCD), je suis preneur 🙂

3. CA Net

Malgré un rendement constant, il y a tout de même la possibilité de faire augmenter le CA net de la société et investissant le capital qu’on a déjà, et qu’on est en train de faire croître.

Comment vous investiriez ce capital existant, sachant qu’il faut absolument que ce capital soit utilisable très rapidement et sans (trop de) frais ? Idéalement, il ne faudrait également pas que ce capital ait un risque de diminuer.

4. Le capital

Ce point rejoint le point 3.

Dans ma simulation, ce capital ne fait rien en attendant d’être investi, ce qui est un peu dommage car on pourrait l’investir dans un autre véhicule d’investissement en attendant.

Comment vous amélioreriez ça ?

A vos claviers, les commentaires sont ouverts 🙂

Je vous remercie d’avance pour votre participation, je suis certain qu’elle pourra en aider plus d’un !

Recevez mon ebook gratuit et découvrez 15 méthodes simples (+ bonus) pour économiser de l'argent rapidement et efficacement !

Article Categories:
Immobilier · Investissement · Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *