Sep 4, 2020
92 Views
1 0

Réflexions sur la rat race : Jean-Pierre

Written by Seb

Réflexions sur la rat race : Jean-Pierre

Suite à mon retour de vacances, j’ai pu recommencer à discuter un peu de sujets personnels avec certains de mes collègues. Un sujet qui revient souvent ces temps, sans que ces collègues sachent qu’il a un nom, c’est bel et bien la rat race.

J’en avais parlé dans cet article sur la rat race, mais j’aimerai développer un peu plus ce sujet avec une petite série d’exemples tirés de la vraie vie.

Ces exemples devraient vous parler. Et je vous garantis qu’il n’y a rien de fake ou d’inventé dans ces réflexions, sauf lors d’extrapolations.

De mon côté, chacune de ces discussions me poussent de plus en plus à me dire que je dois générer des sources de revenu complémentaires, afin de sortir de la rate race le plus rapidement possible.

Dans cette petite série donc, j’aimerai vous présenter 4 personnes que je cotoie. Il y aura pour commencer Jean-Pierre, ensuite Anita, et pour finir Amir.

Jean-Pierre

Je vous présente Jean-Pierre (*)

Voici une présentation rapide de JP : JP a 54 ans, et ça fait 35 ans qu’il travaille pour la même entreprise. JP doit avoir un salaire au taquet, du fait de son ancienneté et de son expérience. Comme pour mon cas, son salaire ne devrait pas augmenter significativement ces prochaines années, à moins qu’il prenne un poste managériale, ce dont je doute car lui se voit faire du développement jusqu’au bout.

JP est marié et a 2 enfants, un de 18 ans et un de 13 ans. Sa femme officie en temps que mère au foyer (aucun revenu) et ses enfants sont à l’école. Le plus grand est au collège (ou gymnase), certainement dans le but d’aller à l’université. Autant dire qu’il a encore quelques années d’étude devant lui, pour autant qu’il sache dans quoi il veut se lancer.

JP aime partir en vacances, d’ailleurs on a pas mal de goûts en communs en terme de lieu ou type de vacance. On est déjà passé par les mêmes endroits : Au Canada, en ayant fait le tour du Québec; des virées New York pour voir des matchs de hockey, mais également en Californie ou à Las Vegas. Bref, JP a pas mal voyagé quand il était plus jeune et avant d’avoir ses enfants, et après ça on sait que c’est plus compliqué.

Les finances de Jean-Pierre

Sans avoir des détails précis, j’ai pu extrapoler pas mal de choses suite aux diverses discussions qu’on a eues avec JP.

Il est propriétaire de sa maison, il l’a faite construire il y a une quinzaine d’année et espère qu’elle n’a pas perdu de valeur. A l’époque, il avait sorti la totalité de son 2ème pilier pour financer cette maison. De ce fait, son 2ème pilier n’est pas vide, mais n’est pas très bien fourni vu son âge et la retraite qui approche.

En gros, à 11 ans de le retraite, il se rend compte qu’entre l’AVS et la LPP, il pourra s’attendre à avoir un revenu bien en-dessous de son revenu actuel, sur lequel il fait vivre 4 personnes aujourd’hui. Et malheureusement pour lui, il n’a qu’un petit 3ème pilier, qui sert de nantissement pour son hypothèque, et sur lequel il ne pourra pas trop compter.

Certes, dans 11 ans il aura moins de frais (surtout liés à la scolarité), mais tout de même, le revenu qu’il aura risque de ne pas suffire pour couvrir ses dépenses. Je ne pense pas qu’il s’en soit déjà rendu compte alors je ne vais pas lui miner le moral avec ça. Mais il devra certainement vendre sa maison pour pouvoir imaginer avoir une vie décente à la retraite.

Divertissements

Quand on parle de voyages, JP a les yeux qui brillent et se remémore de bons souvenirs de voyages, mais il sait qu’il ne pourra plus jamais partir, faute d’argent.

Maintenant JP aimerait changer de voiture (c’est un mec après tout). Il arrive au bout du paiement de son leasing et il voudrait prendre une autre voiture, avec un leasing moins élevé. Sauf qu’il vient de remarquer que dès le 1er janvier 2021, il va devoir payer plus pour son premier fils.

Car Jean-Pierre est très généreux et est un bon père. Il se décarcasse pour sa famille. Mais cette générosité coûte cher : assurance maladie, assurance accident, frais de santé (son fils a des hobbies qui l’envoient souvent chez le médecin), abonnement téléphonique, vacances, etc. Il s’attend des dépenses supplémentaires pour environ 500 frs par mois.

Il faut savoir qu’en Suisse, un enfant mineur a pas mal de rabais sur tous ces trucs, mais dès l’année qui suit sa majorité, ces frais augmentent significativement.

Voiture

Pour en revenir à la voiture, le marketing du commerce de voiture a bien fait son job, et JP est attiré par les nouveaux SUV de Skoda. C’est un bon choix car ces voitures offrent un très bon rapport qualité/prix à mon avis. Des rabais flotte offerts par notre entreprise sont intéressants, ils vont de l’ordre de 15 à 25% sur le prix de vente grand public.

Seulement que – même avec des rabais de cet ordre – un nouveau leasing lui reviendrait à 400 ou 500 frs par mois et une grosse valeur résiduelle, et un rapide calcul lui dit que ce n’est pas envisageable.

Vous imaginez sa déception quand il a réalisé ça ?

Recevez mon ebook gratuit et découvrez 15 méthodes simples (+ bonus) pour économiser de l'argent rapidement et efficacement !

JP a de la chance

Sans vouloir faire preuve de sarcasme, il a de la chance sur certains points :

  • Ça ne l’embête pas de se lever à 6h tous les matins pour aller au travail.
  • Son travail lui plaît, il fait la même chose depuis 20 ans et ça lui convient.
  • Il est très fort dans son job et est ce que j’appelle un gourou de son domaine. Le gourou c’est le type que tu appelles quand tu as un problème et qui peut te décoincer souvent en moins de 10 minutes et de tête.
  • La pression du job lui semble normale… ça ne lui paraît pas étrange d’avoir des troubles du sommeil ou de même de l’hypertension.
  • Il aime bien attendre la fin du mois pour recevoir son salaire.

Jean-Pierre c’est l’employé rêvé par tout patron… Docile et maniable, il ne se plaint pas et ça fait les affaires du boss. C’est même un type qui dira lorsqu’il prend des jours de congé qu’on peut l’appeler si on a un problème, c’est dire !

Mais Jean-Pierre est englué à 100% dans la rat race

Voire plus !

Bien que son travail lui plaise, il a bien compris que non seulement lui, mais également 3 autres personnes, étaient complètement dépendantes de son seul salaire. Bienvenue dans la rat race.

Si par malheur il avait ne serait-ce que 10% de diminution de salaire, il se retrouverait rapidement dans le rouge, car j’imagine qu’il n’a aucun coussin de sécurité et aucune marge de manoeuvre.

Parlons investissements

Une fois, je lui ai demandé pourquoi il ne s’était jamais intéressé à investir son argent. Il m’a répondu simplement : « Encore fallait-il savoir qu’on pouvait le faire ».

C’est là que ça me met en rogne.

Ce n’est pas de sa faute, mais il a manqué cruellement d’éducation financière. Son QI financier est proche du néant – contrairement au vôtre si vous lisez ceci – et ça va lui « coûter » cher dans le futur.

A 54 ans, on ne lui a jamais dit qu’il pouvait investir son argent afin d’en toucher des revenus, en dividendes, en loyers, ou autre. Evidemment qu’il ne pouvait pas savoir, il a été éduqué à la manière old school, où on apprenait aux élèves qu’il faut travailler dur et être un bon employé, en échange de quoi on recevait un salaire le 25 du mois pour s’acheter des trucs.

Mais si il avait suivi des règles basiques de l’indépendance financière et investi seulement 100 frs par mois les 30 dernières années, le tout placé à 4% de rendement, il aurait aujourd’hui près de 70’000 frs en plus de capital.

Pour votre info, j’ai utilisé le calculateur d’intérêts composés en ligne gratuit sur le site de moneyland, lien vers le calculateur.

Si il avait investi 500 frs par mois pendant 30 ans à 4% de rendement, il aurait maintenant un capital de 344’000 frs, grâce aux intérêts composés et l’investissement régulier.

Faites donc quelques tests avec ce simulateur, c’est très intéressant –> https://www.moneyland.ch/fr/interets-composes-calculateur. Vous comprendrez encore mieux pourquoi je recherche des investissements avec le rendement le plus élevé possible.

L’utilité et l’objectif de ce blog

Voilà la raison principale pour laquelle je fais ce blog.

J’ai compris que la majeure partie des gens n’avait pas l’éducation financière adéquate leur permettant de sortir de la rat race. Ce type d’éducation n’est pas dispensée à l’école; les enseignants ne l’ont pas reçue et ne sont pas capables d’en parler.

Et le système n’a pas intérêt à ce que ce type d’éducation soit dispensé : il est fait pour créer de bons employés qui accepteront de travailler dur en échange d’un salaire, comme si on était encore à l’ère industrielle.

Mais les temps ont changé, on est maintenant dans l’ère de l’information, ou les informations peuvent être véhiculées en quelques secondes ou millisecondes grace à l’informatique.

Aujourd’hui, vous pouvez acheter une action en moins de 5 minutes et à moindre frais et de ce fait devenir un investisseur. Imaginez ça : vous pouvez acheter une action d’UBS pour la modique somme de 11 frs (une bière 5 dl à Genève ou à Ouchy) et en toucher des dividendes pendant toute votre vie.

Conclusion

Les gens manquent d’éducation. Vous en faites peut-être partie si vous venez de débarquer sur ce blog, mais vous êtes sur la bonne voie pour que ça change 🙂

Je le redis : les gens manquent d’éducation. Et je veux les aider à travers ce blog. Aidez-moi donc à le faire en partageant ces ressources à vos amis et à votre famille, ça ne peut leur faire que du bien 🙂

Si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille vivement de vous abonner à la newsletter.

Avec cette newsletter, vous recevrez une petite série d’emails vous guidant non seulement à travers le blog mais aussi dans le nouveau voyage que vous allez entreprendre vers la liberté financière. Car je vous le garantis, une fois que vous aurez compris qu’une prise en main de vos finances personnelles peut changer votre vie, vous ferez tout pour le faire correctement !

Et n’ayez pas peur, rien n’est à vendre ici ou dans ces mails, tout est gratuit. Alors pourquoi passer à côté ? 🙂

Prochain épisode

Ma prochaine réflexion sur la rat race se portera autour de ma collègue Anita (*).

Mère de famille de 50 ans et fille d’agriculteur, elle n’a jamais imaginé pouvoir avoir des revenus autrement que par le fait de travailler. Elle mène un bon train de vie mais nous a avoué ce matin que ces prochains temps allaient devoir changer.

Suite au prochain épisode, vous verrez que ça en vaut le détour 🙂

(*) prénoms d’emprunt

Recevez mon ebook gratuit et découvrez 15 méthodes simples (+ bonus) pour économiser de l'argent rapidement et efficacement !

Article Categories:
Liberté financière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *