Warning: preg_match(): Compilation failed: quantifier does not follow a repeatable item at offset 63 in /home/lalibertefinanci/public_html/wp-content/plugins/hummingbird-performance/core/modules/class-page-cache.php on line 656

Warning: preg_match(): Compilation failed: quantifier does not follow a repeatable item at offset 63 in /home/lalibertefinanci/public_html/wp-content/plugins/hummingbird-performance/core/modules/class-page-cache.php on line 663

Warning: preg_match(): Compilation failed: quantifier does not follow a repeatable item at offset 63 in /home/lalibertefinanci/public_html/wp-content/plugins/hummingbird-performance/core/modules/class-page-cache.php on line 656

Warning: preg_match(): Compilation failed: quantifier does not follow a repeatable item at offset 63 in /home/lalibertefinanci/public_html/wp-content/plugins/hummingbird-performance/core/modules/class-page-cache.php on line 663
Réflexions sur la rat race : Anita - La Liberté Financière
Sep 9, 2020
213 Views
1 0

Réflexions sur la rat race : Anita

Written by Seb

Réflexions sur la rat race : Anita

Bienvenue dans cette petite série de réflexion sur la rat race.

Dans cette série, je me permets de relater des discussions que j’ai pu avoir avec des collègues ou amis et qui ont lancé des réflexions dans ma tête.

Cette série a commencé ici avec mes réflexions sur Jean-Pierre. Aujourd’hui, je vous présente Anita (*)

Anita

Cet épisode portera un peu moins sur la rat race directement, mais plus sur l’état financier qui peut se transformer assez rapidement.

Anita est une collègue, je la connais un peu moins que JP. Mais c’est une femme qui parle beaucoup 🙂 en tout cas assez pour qu’on puisse en déduire des choses intéressantes.

Anita c’est une mère de famille de 50 ans. J’insiste sur le fait qu’elle est avant tout mère de famille car 80% de ses discussions tourne autour de ses enfants. Elle est fille d’agriculteur et a toujours vu ses parents travailler à la ferme, 6 jours par semaine et 15 heures par jour. Pour elle c’est normal de travailler beaucoup pour vivre.

Elle est mariée et a 3 enfants : deux garçons de 19 et 20 ans et une fille de 16 ans.

Pour elle, c’est un peu différent par rapport à d’autres gens. Son mari est directeur d’une école professionnelle en Valais et j’imagine qu’il a un revenu confortable. Elle ne travaille qu’à 50%, apparemment juste pour s’occuper et croiser du monde, sinon elle ne sentirait pas bien. Elle n’est pas dans le besoin comme on dit et ne devrait pas risquer de l’être.

Elle aime bien se « pimper » et est coquette. Elle va par exemple régulièrement chez le coiffeur, chez l’esthéticienne, se faire les ongles, etc. Et ce qu’elle apprécie par-dessus tout c’est faire du shopping.

Elle aime bien aussi boire le café et raconter des ragots avec ses copines… C’est marrant, ça me fait penser à Gabrielle Solis (la magnifique Eva Longoria) dans Desperate Housewives quand je me relis 🙂

Carlos-et-Gabrielle-Solis-de-Desperate-Housewives

Carlos et Gabrielle Solis de Desperate Housewives

Voilà, vous ciblez un peu le personnage maintenant 🙂

Les finances d’Anita

Apparemment les finances de son couple sont séparées.

Certes, ils doivent avoir des choses en commun comme les dépenses liées à leur maison, celles liées aux enfants, ou encore les impôts. Mais chacun a l’air aussi d’avoir son propre argent de poche et en dispose comme il l’entend.

J’imagine que c’est ça, car à nous – ses collègues – elle raconte tout ce qu’elle s’achète. Mais elle ne dit pas tout à son mari et compte sur sa naïveté d’homme pour lui faire croire que certains vêtements ne sont pas neufs.

Elle nous a par exemple expliqué qu’une fois elle s’était achetée une nouvelle robe à 200 frs et que son mari lui a dit quelque chose du genre « Ah tiens, t’as acheté une nouvelle robe ? « .

Ce à quoi elle a répondu : « Eh bien, je vois que tu me regardes bien, ça fait des années que je l’ai celle-ci ».

Le mari n’a plus jamais posé ce genre de question. Très intelligente cette Anita 🙂

Recevez mon ebook gratuit et découvrez 15 méthodes simples (+ bonus) pour économiser de l'argent rapidement et efficacement !

La séparation des comptes

Sans connaître son mari, je pense qu’il a bien fait de séparer leurs comptes en banque, car Anita est dépensière. Que personne ne se vexe, je ne dis pas ça en faisant preuve de sexisme ou entrant dans des stéréotypes, elle nous le dit elle-même.

Pas plus tard que la semaine dernière, elle nous expliquait qu’elle avait acheté 30 robes entre mars et juin sur un site en ligne.

30 robes

Je suis obligé de laisser parler mon côté masculin là :

« Pourquoi 30 robes en 4 mois, c’est plus que ce n’importe quelle femme achète comme vêtement en 3 ans ??  » 🙂

Ou encore :

« Pour quoi faire, 30 robes ? Une par jour pour les mois chauds, c’est ça ?  » 🙂

Ok, c’est bon pour le moral de dépenser de l’argent, et elle se sentait « seule » chez elle (bien qu’entourée par 3 enfants et un mari)…

J’imagine que le fait de ne pas pouvoir parler de choses et d’autres avec nous lui ont manqué… Enfin bref, là n’est pas le sujet 🙂

Tout ça me fait bien rigoler, surtout comme elle nous le raconte, mais je n’aimerai pas voir son compte en banque 🙂

Son état financier

Revenons à la semaine dernière, lorsqu’elle nous a dit avoir acheté ces fameuses 30 robes. Elle nous a aussi avoué que c’était sûrement la dernière fois qu’elle allait pouvoir faire une razzia de vêtements avant longtemps.

Evidemment, on lui a demandé pourquoi, vous vous en douterez.

La raison est relativement simple : Ses 2 garçons de 19 et 20 ans ont fini leur études en Valais et partent simultanément vers des écoles d’ingénieur.

Un d’eux va suivre des études à Fribourg, tandis que l’autre va à Neuchâtel.

A mon avis c’est bien et ils ont raison de vouloir se former. L’éducation supérieure en Suisse n’est pas très chère et d’un très bon niveau. Si ils ont les capacités à suivre les cours, je suis de leur côté. D’après Anita, ses enfants les suivront sans problème, vu qu’il sont super bons 🙂

Mais le fait de se former hors canton coûte quand même de l’argent : Il faut bien se loger et se nourrir, maman ne sera pas là les jours de semaine. Et les enfants n’ayant que très peu d’argent et aucun revenu, les parents vont les sponsoriser, ce qui est bien naturel.

Elle nous a donc expliqué le plan, en toute transparence.

Ce plan est assez simple, pour le loyer : 1’000 frs par mois et pour l’argent de poche : 1’000 frs par mois.

Total : 2’000 frs par mois par enfant. Deux enfants, 4’000 frs par mois.

Vous imaginez la « légère » correction dans l’état financier que cette dépense peut générer ?

Pas d’actifs

En écoutant Anita, j’ai bien compris que son état financier ne comprenait pas d’actifs, ni même celui de son mari.

Je dis ça car dès qu’on comprend qu’on doit mettre des éléments dans sa colonne des actifs, on peut foncer vers la sortie de la rat race. C’est aussi simple que ça.

Anita, bien qu’aisée – tant qu’elle et son mari ont leur job – a un état financier de pauvre, c’est assez clair.

J’espère que ce n’est pas votre cas et que vous avez commencé à acquérir des actifs… ?

C’est pour cette raison que j’insiste et parle beaucoup des états financiers sur ce blog, les comprendre est la chose la plus importante à faire pour quitter la rat race.

Manque d’éducation

Retour dans le passé. Je discutais avec Anita il y a environ 1 année et on parlait de ce qu’on ferait si on gagnait une grosse somme à la loterie. Vous voyez le genre de discussion j’imagine ? 🙂

Pour moi c’était évident : C’est clair que j’en dépenserai une partie en trucs débiles. Grosse voiture de luxe, gros voyages en first class et hôtels 5 étoiles… Mais que j’investirai le reste avec un bon rendement et ferai travailler cet argent pour moi très rapidement.

Pour elle c’était assez similaire, elle claquerait cet argent en achetant des trucs débiles et futiles. Sauf qu’elle n’investirai jamais un centime car : « autant en profiter, c’est moi qui l’ai gagné ».

Vous pensez qu’elle se rend compte que ceci la mènerai à une faillite assurée ?

Conclusion

Anita est comme Jean-Pierre et n’a aucune éducation financière. Elle pense que l’argent ne sert qu’à être échangé contre de bêtises. Qu’à être dépensé au final.

Elle est comme j’étais à 18 ans, lorsque je ne pensais qu’à m’acheter des choses dont je n’avais pas besoin.

Mon père m’avait d’ailleurs dit un jour : « Toi, on dirait que l’argent te brûle les doigts, dès que tu en as il te faut le dépenser ». Si il savait aujourd’hui, à quel point j’ai changé 🙂

Bref, comme je l’ai déjà dit, les gens manquent d’éducation.

Mon souhait est de les aider à travers ce blog et je compte sur vous pour m’aider à les aider en partageant ces ressources à vos amis et à votre famille.

Et si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille de vous abonner à la newsletter.

Cette newsletter et gratuite et très instructive, ne la manquez pas !

Ou sinon, commencez par lire cet article, il vous expliquera comment atteindre l’indépendance financière en détail.

Prochain épisode

Le prochain épisode des réflexions sur la rat race se fera autour d’Amir (*).

D’origine marocaine, il voit la vie et l’argent d’une autre manière. Suite au prochain épisode donc 🙂

(*) prénoms d’emprunt

Recevez mon ebook gratuit et découvrez 15 méthodes simples (+ bonus) pour économiser de l'argent rapidement et efficacement !

Article Categories:
Rat race

Commentaires sur Réflexions sur la rat race : Anita

2 réponses à “Réflexions sur la rat race : Anita”

  1. Anis dit :

    Pauvre Anita! Le jour ou une grosse dépense inattendue survient ça sera la panique (je ne le souhaites pas)

    • Seb dit :

      Autant s’y préparer car ça peut arriver n’importe quand…
      Pour moi cette année : hotte de cuisine à changer, frais de voiture, achat de matériel de bureau pour home office (non remboursé bien sûr), …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *