Mai 6, 2021
363 Views
2 0

Augmentation de mon ratio d’indépendance financière

Written by Seb
Temps de lecture estimé : 8 minutes

Augmentation de mon ratio d’indépendance financière

Grande nouvelle pour moi aujourd’hui ! En refaisant un état des lieux de mon état financier, je me suis aperçu que j’avais gagné quelques points dans mon ratio d’indépendance financière !

Je dois être le seul blogueur à l’utiliser, mais pour moi ce ratio est probablement le plus important, car il me dit à combien j’en suis de ma quête vers l’indépendance financière.

Comme vous le savez si vous me suivez depuis le début de mon aventure de blogueur, ma quête se dirige plus vers une recherche de revenus passifs couvrant mes dépenses, à contrario des autres blogueurs qui, eux, cherchent à augmenter leur capital pour en retirer les fameux 4% à la retraite.

Cette idée m’est venue suite à la lecture du livre passionnant de Robert Kiyosaki, le cadran du cashflow, lecture que je ne saurai recommander plus.

Calcul du Ratio d’Indépendance Financière

Si vous avez loupé ça (honte à vous 😉 ), voici ce que c’est que ratio.

Le ratio d’indépendance financière nous indique où nous en sommes dans notre quête. Pour le calculer, on divise la somme de nos revenus passifs par nos dépenses.

>> Lecture recommandée : Comment atteindre l’indépendance financière ?

Notre but lorsqu’on utilise cette méthode, est que ce ratio dépasse les 100%. Une fois dépassé le 100%, ça veut simplement dire que nos dépenses sont couvertes par des revenus passifs, et qu’un revenu actif (provenant d’un emploi salarié) n’est plus nécessaire. Voici mon Graal 🙂

C’est surtout l’objectif que je me suis fixé pour mes 45 ans, c’est-à-dire dans 4 ans.

Par exemple :

Revenu passifTotal dépensesRatio d'indépendance financière
5005'000500 / 5000 = 10%
8005'000800 / 5000 = 16%
1'0005'0001000 / 5000 = 20%
1'3005'0001300 / 5000 = 26%

Afin de vous faciliter la vie, j’ai déjà intégré ce ratio dans le fichier téléchargeable « Etat financier » (dispo gratuitement ici).

Ratio d'indépendance financière

Evolution de mon ratio d’indépendance financière

D’un point de vue financier, j’ai commencé 2021 d’une manière un peu étrange, étant donné ce que je prône sur ce blog depuis plus d’une année.

Taux d’épargne

D’abord, mon taux d’épargne. J’avoue, ça a été très compliqué pour moi d’avoir un bon taux d’épargne en début d’année, la faute à plusieurs facteurs que je vais vous dévoiler ici.

Pour rappel, le taux d’épargne s’obtient en divisant le montant épargné par le montant gagné. Ce sont les 2 variables sur lesquels on peut (on doit) travailler pour augmenter son taux d’épargne.

>> Calculez votre taux d’épargne via ce calculateur gratuit en ligne mis à votre disposition.

Des grosses dépenses médicales

Du fait des risques médicaux de ma famille (mon père étant décédé d’un cancer pouvant être héréditaire), je dois faire des contrôles périodiques, et là c’était pour ce début d’année. Ne connaissant pas le coût de ces examens à l’avance, j’avoue que j’ai été (très) surpris lorsque les factures sont arrivées !

Pour une transparence complète avec vous, j’ai fait un examen combiné coloscopie + gastroscopie. Et comme je suis un peu une mauviette (surtout en ce qui concerne la gastroscopie) 🙂 j’ai demandé à mon toubib que ces examens soient effectués sous narcose complète.

Quelques semaines après ce shoot mémorable, j’ai reçu deux douloureuses.

D’abord, la narcose. Montant : environ 700 balles !

Et quelques jours plus tard, la facture de la colo + gastro, pour un montant d’environ 1200 balles.

Mais ce n’est pas tout. Après être retourné chez mon médecin généraliste pour discuter des résultats (bons, je vous rassure), je lui ai dit que j’étais un peu fatigué au détour d’une conversation. Il m’a proposé de vérifier si je ne faisais pas des apnées du sommeil.

A l’aube de mes 41 ans je me suis dit que ok, ça valait le coup de vérifier ça. Il m’a donc fait passer une nuit chez moi avec un appareil insupportable planté dans le pif pour analyser mon taux d’oxygénation.

Résultat ok, mais facture de 600 balles au rendez-vous aussi !!

Bon, le point positif c’est que tout va relativement bien et que j’ai atteint ma franchise médicale en très peu de temps. Cette année je ne devrais plus avoir de frais de ce côté là à part les 10% de quote-part.

L’arrivée du bébé

Je vous l’annonçais début février : un futur bébé va arriver !

Et j’ai une grande nouvelle à vous annoncer : la famille va s’agrandir avec un bébé qui va arriver en juin 🙂 Je suis vraiment très heureux même si j’appréhende un peu les premières nuits sans trop de sommeil combinées à la pression du job et une fatigue déjà installée.

Voici son premier portrait où on dirait qu’il – ou elle ? – boit déjà l’apéro (100% valaisan garanti) 🙂

annonce bébé

Hé bien je vais vous faire un aveu, au cas où vous ne vous en doutiez pas : préparer l’arrivée d’un bébé coûte cher 🙂

Même si je le savais déjà vu que j’en ai déjà un, mais j’avais un peu oublié tous ces frais 🙂

Entre l’achat de nouveaux meubles pour la chambre, l’achat des couches, de lingettes, d’habits etc. Une partie du budget y est passée !

Des dépenses d’investissement

J’ai également eu des dépenses d’investissement, en lien avec l’investissement immobilier que j’ai réalisé en fin d’année dernière.

J’ai utilisé l’argent des autres pour cet investissement, à savoir que j’ai emprunté environ 7’000 CHF à mes cartes de crédit pour payer ce qu’il me manquait.

D’un côté, ça m’a permis de faire un bel investissement et d’augmenter mon revenu d’environ 750 CHF par mois. Mais en même temps, il m’a fallu rembourser cette dette rapidement, afin d’éviter de payer des intérêts.

>> Lecture recommandée : Investir dans l’immobilier sans argent

Cette tactique a très bien fonctionné et je la réutiliserai probablement, mais elle requiert d’avoir un état financier solide, afin d’être capable de rembourser cette dette le plus rapidement possible.

Et comme je l’avais prévu et anticipé, malgré les dépenses médicales plus ou moins imprévues que j’ai citées en-dessus, j’ai pu rembourser tout ça en quelques mois, au détriment de mon taux d’épargne.

Assurance voiture

Dernière dépense surprise : l’assurance voiture !

Normalement, je mets tous les mois de l’argent de côté pour payer cette assurance afin de ne pas être surpris. Ca fonctionne très bien et je n’ai jamais été surpris depuis de nombreuses années. Mais pas cette fois !

J’ai changé de voiture et d’assurance voiture en mars. Un pote agent indépendant m’a dégoté une super assurance à La Mobilière, qui ne me coûte que 1’200 CHF par an. Près de 35% moins cher que celle que j’avais avant, pour les mêmes prestations !

Le problème : le bill cycle (cycle de facturation) de La Mobilière va de mai à avril de l’année suivante.

Ca signifie simplement que j’ai dû régler une année entière de cotisation en avril : 1’200 CHF d’un coup, que je n’avais sur aucun compte épargne. C’est donc mon compte courant qui en a subi les conséquences 🙂

Voilà tout ce qui a fait merder mon taux d’épargne 🙂

Taux d’épargne stable

Maintenant la situation est stable, et mon taux d’épargne vient de passer d’une moyenne de 33%, à 38%.

Comme je vous le disais en-dessus, le taux d’épargne dépend des revenus et des dépenses.

Je ne pense pas qu’il soit possible pour moi aujourd’hui de diminuer mes dépenses, sauf si je coupe mes cotisations à mon 3ème pilier Finpension 3a. Mais ça serait une mauvaise idée, car cette cotisation me permet de diminuer drastiquement mes impôts…

>> Lecture recommandée : Pourquoi choisir finpension 3a pour son 3ème pilier ?

Augmentation du ratio d’indépendance financière

Alors, maintenant vous me direz : Mais alors, comment tu as augmenté ton ratio d’indépendance financière Seb ??

En fait la réponse à ça est assez simple, vous avez presque tous les éléments. Mais je vous explique 😉

Moins de dépenses

D’abord, j’ai fini de rembourser les dépenses d’investissements citées plus haut.

Ensuite, je viens d’annuler mon assurance-vie liée 3a auprès d’une assurance. J’ai compris bien trop tard que cette assurance ne me servait pas à grand chose et ne rapportait presque rien.

Au passage, je sacrifie presque 15’000 CHF… mais ça sera le sujet d’un futur article ça !

Donc, pendant quelques mois – le temps que divers transferts se fassent, j’économise 341 CHF par mois. Je dis bien pendant quelques mois, car dès que ça sera réglé avec l’assurance, je réinvestirai le max cotisable au 3ème pilier chez Finpension 3a, pour profiter de leurs rendements de fous et diminuer mes impôts.

A ce moment-là, mon ratio d’indépendance financière redescendra, à moins que j’augmente mes revenus.

Plus de revenus passifs

En parallèle à ces dépenses, le dernier investissement immobilier que j’ai réalisé fonctionne très bien et fait son job !

Tellement bien qu’il m’a permis d’augmenter mes revenus de près de 10%, et de surcroit, de faire augmenter mon ratio d’indépendance financière.

Et je ne parle pas des revenus actifs

Une variable n’entre pas en jeu dans ces calculs : les revenus actifs, provenant d’un salaire.

Car, à côté de mon salaire d’informaticien, j’ai également des revenus (pas encore perçus) qui pourraient commencer à arriver : ceux de ma société !

J’ai déjà quelques clients avec mon activité de conciergerie Airbnb, et de l’argent commence à rentrer.

Je ne compte pas encore ça comme du revenu passif car les montants sont encore bas et je préfère laisser cet argent à ma boite afin de le capitaliser, mais cet argent existe bel et bien !

Mon ratio d’indépendance financière

On y est, voici le suivi de mon fameux ratio d’indépendance financière !

Ratio d'indépendance financière

Le suivi de mon ratio d’indépendance financière

A noter que ce ratio est mis à jour à chaque changement de mon état financier, et non pas chaque mois. Par exemple, le premier nombre de 14.05% date du 6 janvier 2016, et mon état financier a changé 10 fois depuis (changement de job, augmentation de salaire, achats immobiliers, autres investissement, etc.).

Et on voit, grâce à ce graphique, que mon ratio d’indépendance financière atteint maintenant 55.04%, ce qui veut dire que j’ai dépassé la mi-chemin de ma liberté financière.

Je garde donc ma cible en ligne de mire, tout en sachant que ce nombre va rediminuer un petit peu prochainement 🙂

Valeur nette

J’en parle rarement, mais voici un screenshot de ma valeur nette.

Valeur nette

Ma valeur nette en avril 2021

Pour info, ce graphique c’est ma valeur nette à moi, les comptes de ma femme étant séparés des miens.

On y voit qu’à mi-avril 2021, elle se monte à environ 473 KCHF, augmentant timidement de 1.28% depuis le début d’année, faute aux dépenses ci-dessus. On n’a pas tous la chance d’avoir des bonus à 20’000 balles 😀

Par contre on voit aussi qu’elle est passée de 412 KCHF à 461 KCHF en 2020, augmentant ainsi de 16%… Pas si mal !

>> Objectif pour fin 2021 : augmenter ma valeur nette de manière similaire à celle de l’année passée (+16%) et ainsi se rapprocher des 550 KCHF.

A voir comment mes investissements se comporteront ! Pour l’instant tout va bien, rien à signaler de coté là, sauf…

!! Alerte spoil !!

A propos d’investissements immobiliers : j’ai loué mon studio de Airbnb pour une année complète… quasiment au prix par jour d’un Airbnb.

Je continue ainsi avec des rendements immobiliers indécents, dépassant tout entendement, tout en restant complètement légal 😉

>> Voir ces rendements dans l’article Duplication et multiplication – partie 1.

Mais je n’en dirai pas plus aujourd’hui 😉 Je me réserve le temps de prendre un peu de recul, mais je sais déjà que ça devrait produire un bel effet sur ma valeur nette d’ici les prochains mois !

>> Vous pourrez suivre l’évolution de ma valeur nette ici, j’essaierai de faire un update tous les mois.

A propos de ma valeur nette

Voici comment je calcule ma valeur nette :

  • Immobilier perso : La somme des fonds propres que j’ai investi dans les biens immobiliers que je possède en nom propre (investissements + résidence principale).
    • A noter que ce montant ne tient pas compte de l’éventuelle prise de valeur qu’auraient pris ces biens, ni des amortissements effectués. Je me dis que je retrouverai ces montants lors d’une prochaine évaluation sérieuse, voire d’une vente.
  • Bourse : Le montant que j’ai investi en bourse, à titre d’investissement. J’ai une partie de mon fond d’urgence en bourse aussi, mais je ne le relève pas ici.
  • 2ème pilier : Le montant supposé que j’ai dans mon deuxième pilier. Je le déduis du relevé annuel qu’on reçoit et de ce que je cotise (et mon patron) tous les mois.
  • 3ème pilier : La somme des montants que je retrouve dans mes portefeuilles finpension.
  • Cash perso : Le cash que j’ai à disposition. J’en garde toujours le minimum possible, car je me dis que tout argent non-investi ne sert à rien.
  • Cash société : C’est comme le cash perso, sauf que c’est celui de ma boite 🙂 J’utilise cet argent pour faire de la pub sur facebook et google pour l’instant, donc il est assez bas.
  • Immobilier société : Comme pour le perso, c’est le montant des fonds propres investis par ma boite (donc moi).
  • Et le total : pas besoin de vous faire un dessin 🙂

Mon fond d’urgence est investi en partie sur l’ETF Vanguard FTSE All-World, que j’obtiens gratuitement sur DEGIRO.

Je n’attends pas de ce fond qu’il me ramène beaucoup d’argent, juste qu’il n’en perde pas. Et je sais que je peux piocher dedans à tout moment.

>> Lecture recommandée : ETF gratuit DEGIRO : quels sont les meilleurs ?

Conclusion

Et vous, vous en êtes ou ?

Comment se comporte votre valeur nette ? Et votre ratio d’indépendance financière ?

Divulgation : cet article peut contenir des liens d’affiliés, ce qui signifie que je toucherai une commission si vous décidez de commander un produit cité via un des liens ou code promotionnel proposés, sans aucun coût supplémentaire pour vous. Merci d’utiliser ces liens !

Mes meilleurs conseils et stratégies directement dans votre boîte mail.
Recevez gratuitement des conseils en matière de finances personnelles pour vous permettre d'atteindre votre liberté financière.
Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Article Categories:
Journal · Valeur nette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.