Mai 20, 2021
256 Views
1 0

L’hypocrisie des gens

Written by Seb
Temps de lecture estimé : 8 minutes

L’hypocrisie des gens

Petite pensée philosophique aujourd’hui, traitant de mon ressenti sur l’hypocrisie des gens face à l’argent.

Discussion familiale

Retour quelques jours en arrière, à la fête des mères.

On s’est retrouvé en comité restreint chez ma maman avec ma femme et mon fils, ma mère et son compagnon, ma sœur, et mes beaux-parents.

Seule ma femme et moi savons que j’ai ce blog, j’ai préféré ne rien expliquer au reste de ma famille, pour une raison principale : Ils ont tous un mauvais rapport face à l’argent.

Voilà quelques cas de figure trouvés parmi les gens présents :

Une des personne croit qu’elle n’aura jamais assez d’argent pour assumer son train de vie… tout le monde sait que c’est largement faux, mais à chaque fois elle fait des remarques sur le fait que ceci coûte cher, qu’il faut faire attention, etc., etc. Le genre de discussion truc pénible à force, surtout que cette personne vit bien et a un bon train de vie.

Une autre a plein d’argent (elle a reçu un bel héritage). Mais du fait de sa mauvaise éducation financière et d’un ensemble de croyances limitantes fortes, elle continue à faire un travail mal payé, en pensant que c’est normal. Il lui suffirait d’investir intelligemment son argent pour tripler son salaire, prendre sa retraite tranquille et donner son fuck you day, mais préfère rester limitée.

Une autre n’a fait qu’une succession de mauvais choix financiers. Elle a fait de jolis coups (mais seulement par chance)… Par exemple en faisant une plus-value sur la vente de sa maison avec 100% de bénéfice (~ 250’000 CHF), ou a quitté son job en touchant l’équivalent de 9 mois de salaire.

Mais la seule chose qu’elle a réussi à faire, c’est à dépenser le plus qu’elle pouvait en s’achetant des passifs ou des choses inutiles. Résultat ? Maintenant elle trime pour retrouver un job lui permettant de subvenir à ses besoins… Elle a préféré négliger les nombreuses recommandations que je lui avais faite d’investir le plus possible, le plus rapidement possible afin de se créer des revenus passifs, et maintenant elle rame.

Bref… Et moi, là au milieu, qui a une idée assez précise de ce qu’il veut faire avec son argent, et où je veux que ça me mène. Surtout, je suis la seule des personnes qui était présentes ce jour-là à s’être instruite, financièrement parlant.

Cette instruction a débuté par la lecture de certains livres, puis par l’expérience acquise sur le terrain au fil des ans, et continue maintenant avec la création de ce blog.

Quelques petits exemples de manque d’éducation :

La première des personnes que je cite possède un bien immobilier de rendement. Elle l’a payé à 100% et sans emprunt, et en obtient un faible rendement de 4.5-5%. Avec un levier – une hypothèque – elle aurait pu faire plusieurs investissements et augmenter son rendement à 15% relativement facilement.

>> Lecture recommandée : Les rendements et les leviers

La deuxième, qui a plein de fric, a décidé de tout laisser gérer à une grande banque suisse. Je ne connais pas les nombres exacts mais j’imagine qu’elle en tire 5 à 6% de rendement, et s’en contente, car elle trouve ça déjà très bien.

Croyances limitantes

Juste pour rigoler et clarifier les choses, voici une liste des croyances limitantes populaires dont j’entends souvent parler :

  1. L’argent est la racine de tous les maux
  2. L’argent est là pour être dépensé
  3. Les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent
  4. L’argent est une ressource limitée
  5. Ma famille n’a jamais été riche
  6. Vous devez travailler trop dur pour devenir riche
  7. Les riches sont malhonnêtes
  8. L’argent ne m’intéresse pas
  9. Les riches se font l’argent sur le dos des pauvres
  10. L’argent est sale
  11. Il faut travailler dur pour gagner de l’argent

Toutes ces choses peuvent sembler vraies. Mais elles ne le sont que lorsque vous en décidez ainsi.

Prenons par exemple la première croyance: « l’argent est la racine de tous les maux ».

Ce n’est pas vrai. Les gens disent que l’argent est la source des problèmes… pourtant, ce n’est pas le cas. L’argent n’a jamais été la source des problèmes. C’est plutôt la  cupidité, l’orgueil, et l’égoïsme des hommes qui sont les sources des maux.

L’argent n’est qu’un outil. L’utilisation que vous en faites lui donne son sens. Si vous êtes une bonne personne, vous allez l’utiliser pour de bonnes choses. Au cas contraire, vous l’utiliserez pour faire de mauvaises choses.

C’est comme le feu. Me diriez-vous que le feu est une mauvaise chose ? Surement que non. Mais vous savez certainement que tandis que certaines personnes l’utilisent à bon escient – pour faire la cuisine par exemple –, d’autres l’utilisent à mauvais escient – pour immoler des gens par exemple.

Le feu est comme l’argent, un simple outil.

L’hypocrisie

Là ou je trouve que ces gens sont hypocrites, c’est qu’ils continuent à croire qu’en travaillant dur (pour un patron), ils auront l’argent qu’il méritent d’avoir, à savoir un salaire, qui couvrira leurs dépenses et leur permettra d’avoir un petit surplus qu’ils peuvent utiliser à leur guise.

Pourquoi est-ce qu’on travaille ?

Pourquoi est-ce qu’on travaille ? Vous allez voir où je veux en venir.

Laissez-moi vous poser quelques questions :

  • Est-ce que vous aimez votre travail ?
  • Si oui, est-ce que vous y allez tous les jours avec plaisir, comme si vous allez au cinéma, ou comme si vous allez vous faire un bon resto, ou faire votre sport favori ?
  • Vous pensez que vous êtes assez bien payé pour ce que vous faites ?

Si vous avez répondu oui à ces 3 questions, vous pouvez quitter cette page, la suite de cet article n’est pas pour vous.

A contrario, si vous avec répondu au moins une fois non, vous devriez rester, car ce qui suit pourrait vous intéresser.

Mon background de travail

J’ai un background assez classique. J’ai 41 ans maintenant, ça fait 16 ans que je suis un professionnel en informatique. Avant ça j’ai fait 4 ans d’apprentissage d’électricien, travaillé 2 ans comme électro, passé quelques mois à l’armée et fait 3 ans d’études.

Sans compter l’armée et les études, ça fait environ 22 ans que je travaille activement, et je dois avouer que j’en ai marre.

En tout cas, marre de travailler pour enrichir d’autres personnes.

Mon avis sur le travail

Plus j’en ai marre, et plus je comprends des choses. Une chose en particulier me parait frappante : on travaille 1/4 de notre temps, à peu de choses près.

Pour être précis : à 24 heures par jour, on a 168 heures dans une semaine. Un suisse travaille en moyenne 42 heures et 24 minutes (source : swissinfo), ce qui fait qu’on passe 1/4 de notre temps à travailler.

On pourrait aussi dire que sur une vie entière, avec une espérance de vie de 80 ans, on passe 20 ans à temps complet (jour et nuit et week-ends) à travailler. C’est énorme.

Le reste du temps, on le passe en général avec sa famille, à des activités qui nous plaisent (j’espère !), et à se reposer… pour être en forme au travail du lendemain !

Le travail est extrêmement risqué

Je ne parle du risque qu’on prend au travail… Personnellement, en tant qu’informaticien, le seul risque que je prends est celui de me bruler la langue avec mon café trop chaud 🙂

Non non, je fais allusion au risque financier.

Généralement, les gens qui ont un travail, n’ont que le salaire issu de celui-ci comme source de revenu.

Et si tout d’un coup ils perdaient leur travail, comment il pourraient aborder la vie dans les semaines/mois suivant cette perte ?

Pour les gens dans cette situation, on peut dire : pas de travail = pas de revenu.

Mais les factures continueront à arriver. Les factures s’en foutent que vous ayez un job ou pas.

Mais alors, pourquoi est-ce qu’on travaille ?

Vous avez la réponse à cette question ?

Je vais vous donner mon opinion : on travaille juste pour gagner assez d’argent pour payer ses factures, payer ses impôts, et en économiser un peu pour partir en vacances.

C’est un cercle vicieux, très néfaste à mon avis.

Comment éviter le cercle vicieux du travail ?

Et si on pouvait éviter ce temps passé au travail et enfin le garder pour nous et l’utiliser comme on l’entend ?

Hé bien, d’après moi, on n’a pas 36 mille solutions pour y arriver.

Mais on peut y parvenir avec quelques étapes simples, et je vais vous le prouver.

ATTENTION : ce n’est pas de la poudre aux yeux, ces étapes sont vraiment simples et réellement efficaces. Vous allez voir.

Les étapes de l’indépendance financière

J’ai déjà fait un article au sujet des 7 étapes de l’indépendance financières, mais je vais le compléter un peu ici.

Pour le compléter, voici les étapes que je recommande :

1. Mesurer la situation actuelle

D’abord, il faut connaitre de ses dépenses, afin de savoir comment votre argent « disparait ». Du moins, pour savoir où il va.

Je recommande aussi d’utiliser la technique de l’état financier, car elle permet de tout condenser sur un seul tableau qu’on peut mesurer au fur et à mesure.

Cette technique permet également de connaitre son taux d’épargne.

Si par exemple vous avez des revenus de 4’500 CHF par mois, et des dépenses de 4’000 CHF, votre taux d’épargne est de (4500 – 4000) / 4500 = 11.1%.

Et votre nombre pour l’indépendance financière est de 4’000 CHF (le montant de vos dépenses). On utilisera ce nombre plus tard pour calculer notre ratio d’indépendance financière.

Ce nombre peut (devrait) être utilisé comme un de vos objectifs finaux.

>> Lecture recommandée : Comment atteindre l’indépendance financière ?

2. Générer plus de revenus et économiser

Plus de revenus = plus d’épargne.

Plus d’épargne = plus d’argent à investir pour le point suivant.

Assez logique, non ?

3. Investir le surplus d’argent

Vous avez deux possibilités ici : dépenser votre surplus d’argent, ou l’investir.

Le dépenser signifie simplement que vous le perdrez. Mais l’investir est tout autre.

Investir son argent intelligemment permet de créer d’autres revenus. Et les sources de revenus issues d’investissements sont probablement les plus intéressantes, car elles sont passives : elle ne sont pas liées au temps que vous y passez.

Vous pourriez également investir en vous, via des formations par exemple. Et ensuite, profiter des connaissances nouvellement acquises pour créer une entreprises génératrice de nouveaux revenus.

>> Lecture recommandée : Les 7 meilleures formations Udemy pour devenir développeur web

>> Ou encore : Les 9 meilleures formations Udemy pour entrepreneurs

Et ne vous voilez pas la face, vous pouvez commencer à investir à partir de 50 CHF. Nul besoin d’être né avec un cuillère en or.

4. Mesurer la situation

On revient au point de départ, on mesure et on évalue la situation.

Tout ce qui se mesure s’améliore

Comment savoir si vous faites bien ou si vous faites mal, si vous ne mesurez pas l’action entreprise ?

Si vous avez créé un revenu passif de 200 CHF supplémentaire et ainsi passé vos revenus à 4’700 CHF par mois. Si vos dépenses sont toujours à 4’000, vous augmentez votre taux d’épargne à (4700 – 4000) / 4700 = 14.9%.

MAIS

Par la même occasion, vous augmenterez votre ratio d’indépendance financière.

Il passe ainsi à 200 / 4000 * 100 = 5%.

Lorsqu’on mesure son ratio d’indépendance financière, le but est de le faire dépasser 100%.

Quand il aura dépassé les 100%, ça voudra dire que vos revenus passifs couvriront l’entièreté de vos dépenses. Vous serez alors libre et indépendant financièrement !

Le must : Vous n’aurez plus besoin de travailler activement pour avoir des revenus couvrant vos dépenses.

>> Lecture recommandée : Posséder des actifs vaut mieux que d’avoir un emploi

Alors ok, certains diront que 200 CHF par mois ce n’est pas grand chose et que ça ne vous changera pas la vie. C’est clair.

Mais une fois que vous aurez compris comment créer ces 200 CHF par mois en plus et que vous saurez comment faire… Rien ne vous empêchera de vous créer des revenus de 500, 1’000, 10’000… voire même bien plus !

Il n’y a pas de plafond dans les revenus passifs, contrairement à un salaire qu’un patron vous donne.

5. On boucle !

A partir de là, c’est à vous de jouer, vous avez les cartes en main.

Recommencez au point 1, puis au point 2 et au point 3. Mesurez, économisez, investissez et recommencez ce cercle en mesurant. C’est aussi simple que ça.

Créez d’autres sources de revenus, améliorez les sources existantes, investissez intelligemment.

Etapes de l'indépendance financière

Les étapes simples de l’indépendance financière

Et passez votre temps à mesurer intelligemment votre état financier, jusqu’à atteindre l’indépendance financière.

Ca peut (ça va, probablement) prendre plusieurs années pour y arriver. Mais le jeu en vaut largement la chandelle.

Vous comprendrez alors que le travail que vous aviez auparavant ne servait en fait à rien d’autre qu’enrichir quelqu’un d’autre que vous.

Conclusion

Les étapes de l’indépendance financière sont réellement simples, et il n’y en a que 3 si vous regardez bien.

Ca a l’air compliqué ? Ca ne l’est pas.

Alors pourquoi si peu de gens les mettent en place ?

Pourquoi autant de gens continuent à faire un travail qui ne les intéresse pas forcément ?

C’est clair que ça va prendre du temps, mais plus vous commencez jeune et plus vous aurez de chance d’atteindre votre indépendance rapidement.

Et vous, vous êtes aussi hypocrite face à l’argent ? (question piège 😉 ) Dites-le nous dans le commentaires.

Divulgation : cet article peut contenir des liens d’affiliés, ce qui signifie que je toucherai une commission si vous décidez de commander un produit cité via un des liens ou code promotionnel proposés, sans aucun coût supplémentaire pour vous. Merci d’utiliser ces liens !

Mes meilleurs conseils et stratégies directement dans votre boîte mail.
Recevez gratuitement des conseils en matière de finances personnelles pour vous permettre d'atteindre votre liberté financière.
Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Article Categories:
Etat d'esprit · Journal

Commentaires sur L’hypocrisie des gens

4 réponses à “L’hypocrisie des gens”

  1. Marisa dit :

    Seb, tu as bien raison malheureusement. Beaucoup de gens ont l’habitude de se plaindre au lieu de trouver des solutions, voici le problème de base qui s’applique à tout :’/ Ce qui est bien triste c’est que notre système scolaire ne nous apprend absolument pas à gérer notre argent, aucune instruction financière… Alors si l’on ne s’y intéresse pas nous-mêmes on est foutu !
    L’autre problème est également que beaucoup de personne restent bloquées avec ce qu’on leurs a appris « on a toujours fait comme ça » « je n’ai jamais eu d’argent » « je galère tous les mois pour joindre les 2 bouts » et ce qui est dommage c’est que ces personnes ne prenne pas le temps de trouver une solution pour sortir de là ! Et ils sont tellement bloqués dans leurs idées que même avec nos conseils, il n’y a rien à faire.
    Merci pour ton article et bonne chance avec la patience en famille 🙂

    PS: quel est ton ratio d’indépendance financière actuel ?

    • Seb dit :

      Salut Marisa,

      Merci pour ton commentaire, il va 100% dans la même direction que ce que je pense !

      En effet, je pense aussi qu’on peut blâmer le système scolaire et le manque d’instruction financière qu’on y prodigue. C’est une chose que Kiyosaki met bien en avant dans tous ces livres, et je le rejoins largement là-dessus. Malheureusement pour des gens comme moi (et peut être toi ?), c’est impossible de combattre ce système, je ne peux que le « subir » de loin et constater les dégâts qu’il peut engendrer !

      Mais un petit coup de gueule de temps à autre fait du bien 🙂

      Toi aussi tu as déjà prodigué des conseils qui auraient pu changer la vie des gens, mais qu’ils ont préféré laisser de côté ?

      Mon ratio d’indépendance financière est aujourd’hui officiellement à 55.04% 🙂 Et le tien ?

      J’ai justement fait un article là-dessus dernièrement, tu peux le retrouver ici : https://lalibertefinanciere.ch/ratio-dindependance-financiere/#Mon_ratio_dindependance_financiere

      Merci pour tes souhaits ! Pour l’instant je vais laisser un peu de côté la famille car j’ai d’autres choses qui m’attendent et d’autres chats à fouetter, mais ce n’est que partie remise… Vivement les fêtes de fin d’année 😉

  2. Manu dit :

    Salut Seb, tout comme Marisa, j’estime que dans notre système scolaire on n’accorde pas assez d’importante ni intérêt à l’argent (est-ce délibéré? La question me taraude parfois).
    Je trouve aussi très difficile de faire comprendre à nos proches, dans mon foyer principalement, le fait d’épargner. J’avoue que tout ce qui touche au monde des actions, je suis très réceptif, j’ai quelques connaissances qui on bien perdu des plumes, le fait de m’y être jamais intéressé aide aussi.
    Quoi qu’il en soit, je te remercie pour ce blog, je suis assez régulièrement et je prends beaucoup de plaisir a te relire.
    Un bel week-end a toi:)
    Manu

    • Seb dit :

      Salut Manu,
      Merci pour le commentaire !
      D’après moi oui (et comme Kiyosaki le dit dans son dernier livre « Faux »), le système éducatif ne met volontairement pas en avant l’éducation financière. La raison à ça est simple : le système d’éducation qu’on a aujourd’hui est le même que celui qu’on avait il y a 100 ans, à l’époque ou ils « créaient » de bons employés pour travailler dans les usines nouvelles arrivées qui avaient besoin de beaucoup de main d’oeuvre rapidement. Le problème c’est que ça c’était au début de l’ère industrielle, maintenant on a changé (on est en train) d’ère, et on passe dans l’ère de l’information, où tout va 100x plus vite qu’avant.
      Mais sans information, les gens ne pourront jamais être informée et éduqués correctement.
      Bon début de semaine à toi 🙂
      Seb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.