Mar 30, 2020
304 Views
2 0

Journal d’un futur rentier – mars 2020

Written by Seb
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Journal d’un futur rentier – mars 2020

Dans cette catégorie du blog, j’ai décidé que j’allais faire un point de ma situation personnelle et des mes questionnements.

Je vais essayer d’être transparent, tout en ne donnant quand même pas trop d’infos, car c’est tout de même un sujet sensible.

C’est un bon exercice d’introspection, j’espère que j’arriverai à le faire régulièrement.

Commençons par un point général pour plus de transparence. Je possède 3 axes principaux d’investissements, je vais les détailler un peu :

  • Immobilier
  • Bourse
  • Société

Immobilier

J’ai acquis mon premier bien immobilier de rendement fin 2018, aujourd’hui j’en possède 4, tous en Valais : 1 à Martigny, 2 à Fully et 1 à Vétroz.

3 d’entre eux sont loués de manière « classique », avec des baux fixes et des locataires en place. Un de ces 3 biens est géré par une grande agence bien connue en Valais.

Les loyers sont payés régulièrement et ma stratégie fonctionne du tonnerre de dieu. C’est simplement le monopoly transposé dans la vraie vie 🙂

Mais alors quid du 4ème? Ce bien est certainement le plus intéressant. L’histoire complète de ce studio est ici, c’est intéressant et plein de leçons mais c’est un peu trop long et pas le sujet initial de ce post.

Bourse

Tout l’argent que je n’ai pas investi dans l’immobilier est investi en bourse, si possible dans des actions qui versent des dividendes. Cet argent n’est pas investi dans l’immobilier pour la simple et bonne raison qu’il n’est pas suffisant comme fonds propres. Ça sera encore plus difficile à avoir ces fonds propres à cause de la bêtise de la Finma, mais je suis confiant et en pleine étude d’une nouvelle stratégie.

Vous en entendrez parler prochainement, promis 🙂

En cette période de coronavirus je n’ai pas de bons résultats, et beaucoup de pertes potentielles, si je vends mes actions. Il me faut donc de la patience.

J’ai tout mon cash disponible qui est investi dans des actions à fort potentiel et acheté à bon prix alors je suis assez confiant pour le futur.

Voici une capture de mon résultat aujourd’hui :

C’est pas très glorieux j’avoue 🙂 Mais si on regarde de plus près, j’ai d’autres colonnes qui me permettent de comparer avec des résultats projetés.

Recevez mon ebook gratuit et découvrez 15 méthodes simples (+ bonus) pour économiser de l'argent rapidement et efficacement !

De belles perspectives

Ces projections ne sont pas faites au hasard. C’est simplement la valeur que le cours devrait avoir pour que la capitalisation boursière soit égale à la valeur intrinsèque (réelle) de l’entreprise en question :

Bourse projection

Comme vous le voyez, j’ai un (très) beau potentiel en perspective.

C’est évident que je n’arriverai pas à gagner un montant de 100’000 CHF avec « juste » 24’000 CHF d’investi, mais si j’arrive à le multiplier par 2 ou par 2.5, je serai déjà très heureux.

A noter une chose intéressante dans ce tableau. J’ai volontairement enlevé les symboles, car je ne suis pas analyste financier et n’ai pas les compétences pour donner des conseils en bourse. Mais la semaine dernière j’ai acheté des actions à prix vraiment très bas par rapport à leur valeur intrinsèque, ce qui me permet d’attendre des rendements de dividendes entre 27 et 35%, ce qui est fantastique.

Dernière chose à propos de la bourse, je n’affectionne pas particulièrement la bourse, pour la simple et bonne raison qu’on n’a aucun contrôle sur ce qui peut se passer dans les entreprises dont on possède des actions. Une fois une annonce pour faire chuter le cours, un jour ils peuvent décider de couper les dividendes, un autre jour un coronavirus peut faire chuter toutes les bourses de la planète… Sans qu’on ait aucun contrôle, voilà pourquoi j’apprécie l’immobilier, tout le monde aura toujours besoin d’avoir un toit sur sa tête.

Société

J’ai créé ma propre société, dans le but de créer une nouvelle source de revenus. Cette société me servira à me passer du plafond salarial dont je parle ici.

Cette société n’existe pour l’instant que sur papier mais d’ici peu aura pour buts :

  • Vente et location de biens immobiliers
  • Rénovations/augmenter la valeur d’un bien
  • Services et prestations de locations immobilières (gestion complète)
  • Conseils en financement
  • Conciergerie Airbnb
  • Property management

J’ai de très beaux projets et je pense avoir les compétences nécessaires pour faire de belles choses. Maintenant il ne me manque plus qu’une chose : Du temps. Plus qu’à trouver le temps nécessaire et je vais foncer là dedans 🙂

Ma stratégie

Ma stratégie est simple et une nouvelle fois tirée des enseignements de Robert Kiyosaki :

  • Gagner de l’argent de différentes manières (loyers immobiliers, dividendes ou gain en capital, salaire de ma société)
  • Investir l’argent gagné et le sécuriser dans des biens immobiliers (plus de biens diluent le risque);
  • Afin de créer des revenus passifs réguliers sur lesquels je peux avoir un contrôle.

Et comme je connais mes dépenses, je sais que je devrais obtenir environ 5’200 CHF de revenus passifs pour être libre financièrement.

J’en suis actuellement à environ 40% ou 50% – soit 2’000-2’600 CHF. Je dis environ car mon appart en LCD ne me ramènera jamais des revenus fixes, tous les mois seront différents.

Difficile de me projeter précisément mais je fais tout pour y arriver et devenir rentier avant mes 45 ans, en 2045. C’est le grand objectif que je me suis fixé.

Recevez mon ebook gratuit et découvrez 15 méthodes simples (+ bonus) pour économiser de l'argent rapidement et efficacement !

Article Categories:
Journal

Commentaires sur Journal d’un futur rentier – mars 2020

2 réponses à “Journal d’un futur rentier – mars 2020”

  1. Avatar kampo dit :

    Bonjour Seb,
    Merci pour les détails que tu apportes à ceux qui comme moi veulent ce lancer dans ce type d’investissement.

    Combien coute en détails la création d’une société d’immobilier de rendement? j imagine qu’il s’agit d’une SARL avec un apport de 20 000 CHF minimum et autres frais (notaire, etc…)

    Combien faut il prévoir afin d’acquerir un bien initial en plus de la création de la société?

    • Seb Seb dit :

      Salut Kampo,

      Merci à toi pour le commentaire et ta question.

      Effectivement, il s’agit simplement d’une SARL.

      En gros, tu apportes les 20’000 CHF de capital de départ. De ce capital seront déjà déduits 250 CHF de frais bancaires, pour la constitution du compte de consignation. Ensuite, tu dois compter environ 900 à 1000 CHF de frais de notaire, mais ça c’est peut être dépendant de ton emplacement géographique. A vérifier et confirmer avec ton notaire. Et c’est tout. Donc sur les 20’000 CHF, il en reste environ 18’750 CHF dont ta société peut disposer selon les souhaits du directeur. Il faut juste bien se rendre compte qu’à partir du moment ou tu constitues cette société, l’argent que tu y investis lui appartient et n’est plus le tien.

      Après, si tu veux acheter un bien qui demandera 50’000 CHF de fonds propres, tu pourras utiliser les 18’750 de ta société et ajouter le reste avec des fonds privés (à toi, pas de la société), donc 31’250 CHF. Tu devras juste faire une convention de postposition pour ta banque, stipulant qu’en cas de faillite de la société, c’est la banque qui sera remboursée en premier, et toi en deuxième. Si tu veux éviter ce document, tu peux simplement augmenter le capital de la société à 50’000 CHF.

      Et voilà ! J’espère avoir pu répondre à ta question 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.