Mai 28, 2021
579 Views
1 0

15 erreurs courantes en matière d’investissement et comment les éviter

Written by Seb
Temps de lecture estimé : 11 minutes

15 erreurs courantes en matière d’investissement et comment les éviter

En matière d’investissement, il y a beaucoup de bruit. Entre les experts des chaînes télé et les innombrables « conseils sur les actions » qui circulent sur Internet, il est difficile de savoir ce que vous devez faire.

Mais s’il existe de nombreuses façons d’investir avec succès, il y a certaines erreurs que vous voudrez éviter, quelle que soit la façon dont vous investissez.

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler des 15 erreurs d’investissement les plus courantes et la façon de les éviter afin que vous puissiez apprendre à créer plus de richesse.

1. Trop attendre pour commencer à investir

Tout d’abord, la plus grande erreur d’investissement que font les gens est de ne pas investir du tout. Peut-être ont-ils l’impression de ne pas avoir les moyens d’investir. Ou peut-être ne savent-ils pas par où commencer. Bien que ces préoccupations soient légitimes, voici la vérité.

Vous ne pouvez pas vous permettre de ne pas investir. Si vous avez l’ambition d’atteindre la liberté financière et de vous libérer de votre travail un jour, vous devez commencer à investir. Bien trop souvent, les gens attendent d’avoir l’impression d’avoir plus d’argent pour investir. Là aussi, c’est une erreur.

Pourquoi ? Parce que les principes des intérêts composés nous disent que plus notre argent a le temps de fructifier, plus il se multiplie.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Commencez à investir dès maintenant

Quel que soit le montant que vous pouvez vous permettre d’investir, le secret consiste simplement à commencer. Que vous puissiez investir 5, 50 ou 500 CHF par semaine, le plus important est de commencer. Ouvrez un compte d’investissement et commencez à investir votre argent dès que possible.

>> Lecture recommandée : Tuto : Comment créer un compte DEGIRO ?

2. Ne pas investir suffisamment

Si vous investissez déjà, c’est formidable !

Mais investissez-vous suffisamment ?

Malheureusement, il s’agit là aussi d’une erreur d’investissement courante.

J’entends souvent des gens me dire qu’ils investissent 3 ou 4% de leur revenu. Bien que je sois heureux de l’entendre, la vérité est que ce n’est pas suffisant.

La plupart des gens devraient viser à investir 15 à 20% (voire plus) de leurs revenus dans un portefeuille d’investissement diversifié.

Evidemment, cette formule varie en fonction de votre âge, mais c’est un bon point de départ.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Augmentez régulièrement vos contributions d’investissement

Si vous pensez que 15-20% est un objectif impossible à atteindre, je vous mets au défi d’augmenter vos cotisations de 1% chaque année. Et si vous êtes plus ambitieux que ça, essayez d’augmenter vos cotisations de 1% par trimestre. Par la même occasion, ça vous forcera à trouver des solutions afin de diminuer vos dépenses et augmenter votretaux d’épargne.

Augmenter vos contributions d’investissement de 1% est un montant si faible que vous ne verrez certainement pas la différence.

Et, une fois que l’argent est « parti », il travaille pour vous au lieu d’être disponible pour être dépensé.

> Conseil : Faites-vous un plan d’investissement et faites un ordre permanent d’un montant acceptable vers votre courtier préféré.

3. Investir l’argent que vous ne pouvez pas vous permettre de perdre

En plus d’investir trop peu, il est également possible d’investir trop.

Qu’est-ce que je veux dire ?

Je veux dire investir de l’argent que vous ne pouvez pas vous permettre de perdre.

Le problème est le suivant. Si vous investissez de l’argent sur le marché, il peut être difficile de le récupérer. Voyons quelques exemples.

Premièrement, supposons que vous ayez besoin de retirer de l’argent du marché. Si le marché s’est bien comporté, c’est une bonne nouvelle. Mais vous devrez peut-être payer un impôt sur les gains en capital lorsque vous vendrez des actions ou des obligations pour retirer de l’argent. Le fait de payer des impôts sur le rendement des placements à ce moment-là peut nuire au rendement de vos placements à long terme.

Et qu’en est-il du contraire ? Si vous avez une urgence et que vous avez besoin d’argent rapidement, que se passe-t-il si le marché a mal tourné ?

Dans cette situation, vous devez vendre des actions lorsqu’elles sont en baisse, ce qui est la pire chose à faire. Et il y a de fortes chances que si vous avez une urgence financière, c’est précisément au moment où le marché est dans un cycle baissier. On peut attribuer ce scénario à la Loi de Murphy.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : N’investissez que ce que vous pouvez vous permettre de perdre.

Voici quelques conseils pour éviter cette erreur d’investissement courante.

Premièrement, commencez toujours par rembourser les dettes à taux d’intérêt élevé (par exemple, les cartes de crédit) avant d’investir. Vous n’obtiendrez jamais un taux d’intérêt de 20% en investissant avant de rembourser des dettes coûteuses.

Deuxièmement, constituez un fonds d’urgence avant de choisir d’investir. Votre fonds d’urgence est votre solution de repli si les choses vont de travers, vous évitant de puiser dans vos investissements si la situation se détériore.

Tout investisseur devrait s’efforcer de se constituer un fonds d’urgence. Le montant de ce fonds dépend de chaque personne, mais il s’agit généralement de 3 à 6 mois de dépenses pour couvrir les imprévus qui n’auraient pas été prévus au budget.

>> Bonus : apprenez comment automatiser la création de votre fond d’urgence.

En Suisse, ce montant pourrait devoir être ramené à environ 8 ou 9’000 CHF, l’idée est d’avoir un tampon pour couvrir les événements imprévus de la vie, qui peuvent malheureusement arriver.

Enfin, tout argent dont vous avez besoin à relativement court terme (cinq ans ou moins) ne devrait pas être investi dans le marché boursier. Par exemple, si vous économisez pour payer un mariage qui devrait avoir lieu dans les deux prochaines années, cet argent ne devrait pas être investi.

4. Tenter de timer (ou d’anticiper) le marché

Voici probablement l’erreur la plus courante commise par les investisseurs : essayer de timer le marché.

Je l’ai faite aussi, assez souvent à mes débuts d’ailleurs. Mais j’ai compris une chose : essayer de timer le marché est impossible.

Voici un exemple récent. Vous avez sûrement entendu parler de la frénésie de GameStop ?

L’action a commencé en 2021 à environ 17 dollars par action. Après que les utilisateurs de Reddit aient poussé l’action à travers le toit, elle est montée à 483 $. Début février, l’action était redescendue à environ 51 $.

> Voir plus : Qu’est-ce que l’affaire GameStop, qui a affolé Wall Street ? (source : leprogres.fr).

Quelqu’un a acheté GameStop à 483$. Et ils se sont fait écraser. Pourquoi ? Parce qu’ils ont essayé de timer le marché.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Acheter et conserver

Le moyen le plus simple d’éviter d’être pris dans la frénésie d’une hausse du cours des actions est d’acheter régulièrement et de conserver ses investissements. N’achetez pas lorsque le marché est en hausse. Ne vendez pas quand le marché baisse. C’est aussi simple que cela.

Vous pouvez utiliser une stratégie appelée « dollar-cost averaging », que j’ai aussi appelée « achat cours moyen » et détaillée dans cet article, qui consiste à acheter des actions à intervalles réguliers.

Avec cette stratégie, vous allez naturellement acheter certaines actions à des prix plus bas et d’autres à des prix plus élevés. Et ce n’est pas grave. Les gagnants sur le marché boursier n’essaient pas de choisir leurs entrées et sorties, ce sont ceux qui y restent le plus de temps. Ils investissent encore et encore et encore.

5. Essayer de choisir des gagnants

Si essayer de timer le marché est l’une des erreurs d’investissement les plus courantes, alors essayer de choisir les gagnants est sans aucun doute l’une des pires erreurs d’investissement que vous puissiez faire.

Le Loup de Wall Street avait une phrase qui résume bien la sélection des actions :

« Je me fiche que vous soyez Warren Buffett ou Jimmy Buffett. Personne ne sait si une action va monter, descendre, rester sur le côté ou tourner en rond. »

Vous vous demandez peut-être pourquoi toute une industrie se consacre à la sélection des actions (fonds communs de placement, conseillers financiers, etc.). La vérité est que certaines personnes pensent qu’elles « ajoutent de la valeur » en sélectionnant des actions. Mais l’histoire a prouvé à maintes reprises que personne ne peut choisir avec précision les actions gagnantes sur le long terme.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Investissez dans des fonds indiciels gérés passivement.

Si vous voulez être un investisseur à long terme, plutôt que d’essayer de choisir les actions qui auront les meilleures performances, achetez l’ensemble du marché.

Pour ce faire, recherchez des fonds indiciels qui contiennent un large éventail d’actions.

>> Lecture recommandée : ETF gratuit DEGIRO : quels sont les meilleurs ?

Vous aurez des gagnants et vous aurez des perdants. Mais sur le long terme, votre performance ne sera pas inférieure à celle du marché dans son ensemble. Et sur de longues périodes, le marché dans son ensemble s’est révélé gagnant.

6. Ne pas se diversifier

A part la sélection des titres, les gens ont tendance à avoir des problèmes en ne diversifiant pas leur portefeuille. Lorsque vous mettez tous vos œufs dans le même panier, votre portefeuille est forcément plus volatil.

Un portefeuille composé de cinq actions n’est pas diversifié. En fait, selon la théorie moderne du portefeuille (source : wikipedia), vous devriez avoir au moins 20 actions dans votre portefeuille pour réduire la volatilité.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Utilisez des fonds indiciels (ETF) à base large

Plutôt que de sélectionner une poignée d’actions pour votre portefeuille (c’est-à-dire de choisir des actions), achetez des indices qui contiennent un grand nombre d’actions (comme l’indice S&P 500). Cela vous aidera à diversifier votre portefeuille.

>> Lecture recommandée : Comment acheter des ETFs gratuitement sur DEGIRO ?

7. Prendre le mauvais niveau de risque

Lorsque vous construisez votre portefeuille, vous devez choisir une répartition d’actifs. Par exemple, vous voudriez peut-être un portefeuille composé de 80% d’actions et de 20% d’obligations.

Mais en déterminant cette répartition, vous devez tenir compte de votre profil de risque. Si vous approchez de l’âge de la retraite, par exemple, vous ne souhaitez pas investir autant dans des catégories d’actifs plus risquées comme les actions. Ou, si vous êtes dans la vingtaine, un portefeuille composé principalement d’obligations ne vous aidera pas à atteindre vos objectifs de placement.

>> Lecture recommandée : Investir en Suisse : Guide du débutant -> Comprendre votre profil de risque

Cependant, si votre âge est un facteur à prendre en compte, tenez également compte de votre tolérance au risque. Si vous pensez que vous serez poussé à vendre lorsque le marché boursier chutera de 30%, veillez à ne pas donner trop de poids aux actions dans votre portefeuille. Vous vendrez lorsque le marché baissera, ce qui fera plus de mal que de bien.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Connaissez votre tolérance au risque

Ayez une idée du pourcentage de votre portefeuille que vous devriez placer dans chaque catégorie d’actifs, en vous basant sur votre âge. Toutefois, tenez également compte de votre tolérance au risque avant de déterminer la répartition de votre portefeuille.

8. Ne pas comprendre dans quoi vous investissez

La prochaine erreur d’investissement courante consiste à comprendre les catégories d’actifs dans lesquelles vous investissez.

On va parler des crypto-monnaies bien entendu !

Bien que tout le monde ait sauté dans le train en marche, si vous ne comprenez pas comment elles fonctionnent, n’achetez pas ces titres simplement parce que vous pensez qu’ils ont un profil de rendement attrayant. Vous finirez par vous brûler.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Achetez ce que vous connaissez

Si vous voulez garder les choses simples, vous pouvez vous contenter de larges paniers d’actions et d’obligations avec des ETFs.

Et si vous voulez vous lancer dans une nouvelle classe d’actifs, renseignez-vous d’abord en profondeur.

Prenez l’immobilier, par exemple. Il y a cinq ans, je ne connaissais rien à l’immobilier.

Mais après avoir lu près d’une douzaine de livres sur le sujet, écouté d’innombrables podcasts et suivi quelques blogs, j’étais sûr d’avoir compris les principes de base. Ce n’est qu’une fois que j’ai compris comment fonctionnait ce véhicule d’investissement que j’ai commencé à y investir.

9. Trading excessif

Il s’agit d’une erreur courante des débutants en matière d’investissement. De nombreux nouveaux investisseurs entrent et sortent des actifs à gauche et à droite.

Peut-être s’attendent-ils à des rendements astronomiques, ou peut-être manquent-ils simplement de patience pour attendre que leur investissement se développe.

Malheureusement, il s’agit d’une stratégie perdante. Qui s’enrichit lorsque vous entrez et sortez des actions ? Votre courtier. Il perçoit des honoraires et des commissions chaque fois que vous achetez et vendez des actifs.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Acheter et conserver

Vous avez peut-être déjà remarqué une piste et un point commun avec tout ce qui précède ? Achetez des ETFs peu coûteux, puis conservez-les.

Cette stratégie vous permettra de limiter vos frais de transaction et d’éviter la tentation de choisir des gagnants et de se planter en le faisant !

Et si vous persistez dans l’idée de vouloir faire des entrées / sorties rapides, prenez au moins un courtier comme DEGIRO, qui a comme avantage d’offrir des frais de trading très bas.

10. Laisser ses émotions prendre des décisions

L’une des plus grandes erreurs d’investissement que vous pouvez commettre est de laisser vos émotions prendre les décisions à votre place.

Les principales émotions liées à l’investissement se manifestent généralement sous deux formes :

  • Vendre lorsque le marché est en baisse (peur)
  • Acheter lorsque le marché est en hausse (l’avidité).

La première est la plus courante. Les gens paniquent lorsqu’ils voient le solde de leur portefeuille diminuer, puis vendent par peur. Vendre dans un marché baissier est la pire chose que vous puissiez faire. En effet, si vous vendez, il y a de fortes chances que vous ne profitiez pas des meilleurs jours du marché.

Imaginez que vous ayez investi 10’000 CHF dans l’indice S&P 500 le 3 janvier 2000. Si vous êtes resté entièrement investi entre cette date et le 31 décembre 2019, vous auriez obtenu un rendement annualisé de 6,06% (selon JP Morgan). Maintenant, imaginez que vous ayez manqué les dix meilleurs jours du marché boursier sur cette période. Quel aurait été votre rendement ? 2.44%.

Regardez bien : Si vous avez manqué les dix meilleurs sur 7’302 jours (en comptant les week-ends, les jours fériés, etc.), votre rendement aurait été réduit de plus de la moitié.

Et encore pire : six des dix meilleurs jours se sont produits dans les deux semaines qui ont suivi les dix pires jours. Ce qu’il faut retenir, c’est que non seulement vous ne pouvez pas timer le marché, mais vous devez rester totalement investi lorsque le marché chute, indépendamment de ce que vos émotions vous dictent.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Achetez, achetez, achetez.

Ne vendez pas lorsque le marché baisse. Au lieu de cela, continuez à suivre la voie régulière des « achat cours moyen », en achetant davantage d’actions lorsque les titres deviennent moins chers.

Lorsque vous aurez compris comment fonctionne exactement cette méthode, vous vous réjouirez d’une chute du cours, car vous saurez que cette chute vous permettra d’acheter plus de parts et ainsi augmenter votre nombre de parts totales plus rapidement.

11. Paiement des frais

L’erreur suivante est celle qui me rend fou (pas ceux qui la font, mais le système en lui-même).

Supposons que vous possédez un fonds commun de placement qui a un rendement moyen de 7%. Si ce fonds commun de placement prélève 1% de frais, ça ne semble pas être un gros problème non ?

Je vais le dire autrement. Dans cet exemple, les frais du fonds commun de placement bouffent 14% (1/7) de votre rendement.

Ca devient un problème plus important non ?

Si vous associez des frais élevés à des fonds gérés activement qui ont l’habitude de sous-performer, votre portefeuille est vraiment en difficulté.

Les frais d’investissement sont l’un des plus grands obstacles à votre portefeuille, et vous devriez les éviter comme la peste.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Achetez des fonds gérés passivement

Plutôt que d’acheter des fonds gérés activement qui sont voués à l’échec sur une longue période, recherchez des fonds indiciels gérés passivement. Ils sont généralement beaucoup moins coûteux et peuvent vous aider à suivre les rendements du marché sans que les frais ne grugent vos gains.

>> Lecture recommandée : ETF gratuit DEGIRO : quels sont les meilleurs ?

12. Ne pas prendre en compte les implications fiscales

La prochaine erreur d’investissement courante concerne les impôts. Lorsque les gens réalisent des gains d’investissement, ils veulent souvent retirer de l’argent.

Bien que ça puisse être logique si vous rééquilibrez votre portefeuille, assurez-vous de prendre en compte les implications fiscales.

Si vous détenez cet actif depuis moins de six mois, vous paierez l’impôts sur les gains boursiers.

Certaines règles entrent en matière en ce qui concerne cet impôt, et un statut d’investisseur entre en ligne de compte.

Je vous invite à consulter cet l’article « Impôts sur les gains boursiers en Suisse – Tout ce qu’il faut savoir » de thepoorswiss.com, il y développe tout ce qu’il faut savoir.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Utilisez les avantages fiscaux à votre avantage

Respectez les règles et faites en sorte de rester un investisseur privé. Vous éviterez ainsi de donner de l’argent à des prédateurs 😉

13. Ne pas tenir compte de l’inflation

L’erreur suivante concerne l’inflation.

Si vous obtenez un rendement de 7% sur votre investissement, vous pensez que vous avez vraiment obtenu un rendement de 7% ?

Non.

Vous avez obtenu un rendement nominal de 7% moins l’inflation. Si l’inflation était de 2%, par exemple, votre rendement réel était de 5% (7% moins 2%).

L’inflation est la raison pour laquelle vous devez investir. Si vous ne le faites pas, l’inflation réduira la valeur de votre portefeuille au fil du temps.

Pour cette même raison, il est recommandé de ne pas avoir un fonds d’urgence en cash trop important – ou alors au moins placé avec un rendement proche de l’inflation.

Tout argent que vous avez en espèces perd de la valeur avec le temps en raison de l’inflation.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Choisir la bonne répartition d’actifs et optimiser les liquidités

Choisissez une répartition de portefeuille qui correspond à vos objectifs d’investissement et qui vous aide à garder votre argent en avance sur l’inflation.

En ce qui concerne votre fonds d’urgence, gardez entre deux et trois mois d’argent liquide. Si vous avez beaucoup plus que ça, investissez votre argent, afin qu’il ne perde pas de sa valeur en CHF réels à cause de l’inflation.

14. Penser que les performances passées sont synonymes de performances futures

Si vous choisissez un fonds commun de placement ou une action, vous pourriez examiner ses performances passées.

Le problème est le suivant : Les performances passées ne garantissent pas les performances futures.

Bien que de nombreux fonds puissent afficher de bonnes performances à court terme, d’innombrables articles ont été écrits pour montrer que la grande majorité des fonds ne sont pas plus performants à long terme (plus de 90% ne parviennent pas à battre le marché).

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Investir de manière passive

Encore une fois, investissez votre argent en utilisant des stratégies de fonds indiciels passifs. N’essayez pas de choisir les fonds les plus performants. Cette surperformance ne durera pas. Achetez plutôt au prix du marché et soyez satisfait du rendement de celui-ci.

15. Apprendre aux mauvais endroits

L’investissement est à la fois un art et une science. Si nous savons ce que l’histoire nous dit, il est impossible de savoir ce que l’avenir réserve à nos investissements.

Cela dit, lorsque vous apprenez à investir, il y a beaucoup de bruit provenant de personnes qui ont les plus grandes convictions dans leurs stratégies d’investissement ou dans leur « choix d’actions du jour ».

Mais d’après moi, suivre les experts est un moyen infaillible d’obtenir des performances médiocres pour son portefeuille.

> Comment éviter cette erreur d’investissement courante : Apprenez plutôt de l’histoire

Plutôt que d’écouter les « bons tuyaux », apprenez les stratégies d’investissement qui ont résisté à l’épreuve du temps.

Formez-vous avant de commencer.

Conclusion

Bien qu’il existe d’innombrables erreurs d’investissement courantes, j’ai partagé celles qui me semblent les plus dangereuses.

Si vous êtes capable d’apprendre à éviter les erreurs que je vous ai cité ci-dessus, vous êtes assuré d’avoir une longue et fructueuse carrière d’investisseur.

Divulgation : cet article peut contenir des liens d’affiliés, ce qui signifie que je toucherai une commission si vous décidez de commander un produit cité via un des liens ou code promotionnel proposés, sans aucun coût supplémentaire pour vous. Merci d’utiliser ces liens !

Mes meilleurs conseils et stratégies directement dans votre boîte mail.
Recevez gratuitement des conseils en matière de finances personnelles pour vous permettre d'atteindre votre liberté financière.
Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Article Categories:
Etat d'esprit · Investissement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.