Fév 16, 2020
742 Views
1 0

Connaître ses dépenses

Written by Seb
Temps de lecture estimé : 6 minutes

Connaître ses dépenses et les contrôler

C’est certainement la partie la plus importante de la route vers l’indépendance financière dans la but d’atteindre sa liberté.

Pourquoi?

C’est simple : si on part du principe que la liberté financière s’acquiert en couvrant ses dépenses. Il va de soi que pour y arriver il faut commencer par connaître ses dépenses et les maîtriser.

Pour faire ça, vous allez lister sur un fichier excel toutes les dépenses que vous connaissez et que vous payez déjà. Vous allez faire une simple liste avec dans une colonne le libellé de cette dépense, et dans la colonne suivante, le montant. Faites en sorte que ces dépenses soient ramenées à un montant mensuel, ça facilitera les calculs par la suite. À la fin vous ferez la somme automatique, ce qui vous donnera votre tableau des dépenses (un exemple est téléchargeable à la fin de cet article).

Cas concret

J’ai trouvé par hasard sur Facebook le post une femme qui détaillait ses dépenses, voyons un peu son texte que je trouve très intéressant et malheureusement plein de désarroi :

« Un bon salaire suisse à 4’200  CHF (3’700 €)…

En Suisse, nous avons des salaires élevés, mais avec la charge de taxe en tout genre, notre salaire diminue vite.

Je vais vous démontrer comment, en vivant seul sur un salaire de 4’200 CHF, il ne vous reste plus grand-chose en fin de mois.

Sans l’aide de l’état, on ne peut pas élever une enfant et subvenir aux besoins de la famille avec un aussi grand salaire  !

En Suisse, on parle du salaire en donnant le salaire brut. le salaire de 4’200 CHF se transforme vite en salaire net de 3’940 CHF (3’474 €) grâce à l’AVS, l’AI, l’APG, l’AC.

Déduisez les frais suivants chaque mois :

– 1’200 CHF de loyer pour un appartement avec 1 chambre (1’400 CHF pour 2 chambres)

– 400 CHF d’assurance maladie, si vous voulez être couvert, mais vous pouvez trouver à moins si vous voulez payer vous l’ambulance en cas de problème

– 150 CHF de 3e Pilier. Oui il n’est pas obligatoire, mais les jeunes savent qu’il n’y aura pas assez d’argent dans les caisses d’ici qu’ils aient droit à la retraite, c’est comme une retraite supplémentaire pour contrer ce problème.

– 80 CHF d’abonnement téléphonique

– 60 CHF d’abonnement internet

– 300 CHF de facture aléatoire, que ce soit l’assurance de la voiture, la RC ménage, l’électricité, redevance radio et télé… Chaque mois en moyenne, vous recevrez une facture d’environ 300 CHF pour quelque chose d’autre.

– 600 CHF d’impôt par mois, environ 450 CHF pour le pays, 3’210 CHF pour le canton et 4’000 CHF pour la commune avec ce revenu. Chez nous, on compte un peu moins de 2 salaires pour payer les impôts. Ou un peu plus de 1 salaire selon la tranche.

Il vous reste environ 1’150 CHF ( 1’041 € ) après avoir payé les frais obligatoires.

À cela, vous ajoutez environ :

– 300 CHF de course pour remplir votre frigo

– 50 CHF pour les produits de lessive, pour le corps, pour la vaisselle…

– 320 CHF d’essence pour aller travailler, ou un abonnement de train qui revient souvent à un tarif similaire. Si vous habitez en ville, le prix des loyers sera plus cher et ça s’équilibre grâce à cette différence.

– 10 CHF pour les sacs poubelle. Cas avec la taxe pollueur payeur, votre sac de 37  L vaut 5 CHF ou une amende de plus de 1’000 CHF pour l’utilisation d’un sac non taxé.

– Les câbles pour les chaînes télé étrangères (française par exemple)

Il vous reste donc 470 CHF ( 414 € ) après avoir déduit les frais pour vivre le mois, en espérant que votre voiture n’est pas en leasing. Car oui, si beaucoup de gens ont de belles voitures ici, souvent elle ne sont pas à eux. En comptant également que vous ne fumez pas !

Avec ces 470 CHF, je vous explique comment on peut les dépenser :

– 2 restaurants pour 200 CHF. Un restaurant le soir est plus cher qu’à midi. Si vous y allez avec des amis, ce sera certainement le soir ou les week-ends, car les gens travaillent. Les menus du jour sont bon marché et vous pourriez vous en sortir pour 25 CHF à 30 CHF. Mais pour un repas le soir avec une bouteille de vin, on à l’habitude de prévoir 100 CHF et compter un peu de pourboire pour le serveur.

– Le cinéma coûte environ 20 CHF la place.

– 2 habits pour 150 CHF. Un habit qui ne lâchera pas la première fois que vous le mettrez à la machine à laver vaut entre 50 et 100 CHF.

Les 100 CHF ( 88 € ) qu’il reste partiront sans que vous ne vous en rendiez compte : en café ou en bière, 4 CHF le café ou la bière. En bouteille de soda, de Red Bull… en petit chocolat, en tout un tas de conneries sur Wish, ou en une soirée détente avec des potes !

Oui, on a moins à se plaindre que nos voisins, ici avec 4’200 CHF de salaire brut ! On ne peut pas entretenir une famille, même avec un seul enfant sans aide de l’État. De plus, ce n’est certainement pas avec un tel salaire qu’on risque de devenir propriétaire un jour !

Pas tous les Suisses ont un salaire égal ou supérieur à cet exemple. Avec un salaire à 2’400 CHF ( 2’117 € ) nous avons toujours autant de taxes à payer. Certaines diminuent légèrement, mais pas toutes, et aucune de disparaît ! »

La liste de dépenses

Cette personne a été super honnête dans son post et toutes ses dépenses sont cohérentes. Transcrivons ces montants dans une liste de dépenses afin d’en avoir une vue plus simple et compréhensible :

liste de dépenses

Téléchargez l’exemple ici

À votre tour de faire votre propre tableau des dépenses, soyez le plus honnête possible, car c’est une base de travail que nous allons utiliser plus tard. Soyez également le plus large possible, n’hésitez pas à arrondir aux dizaines supérieures, ça vous donnera de la marge pour plus tard.

Une fois que votre tableau est fait, posez-vous juste un instant devant ce tableau et réfléchissez à chaque dépense et demandez-vous : « est-elle obligatoire ? », « pourrais-je la diminuer ou la supprimer ? ».

Pour certaines dépenses il n’y a aucun doute, comme les impôts*, ou le loyer. Mais est-ce vraiment nécessaire d’avoir cette voiture en leasing, que vous paierez pendant plusieurs années et qui vous empêchera de pouvoir disposer de votre argent comme vous l’entendez ? Ou la nourriture, si vous pouvez faire votre repas chez vous, que vous pourrez emmener au travail, vous économiserez dans les 200.- par mois facilement. Idem pour les sorties au restaurant, pourquoi ne pas faire des soirées chez vous plutôt que de sortir ?

*à propos des impôts, j’ai calculé une fois que les impôts me coûtaient environ 14.5 % de mon revenu net. J’ai donc décidé de me créer un compte bancaire spécial avec la mention « impôts » sur lequel je verse automatiquement 16 % de mon revenu pour ne jamais avoir de surprise lorsque les impôts arrivent. Vu que c’est de toute façon obligatoire, autant les anticiper.

Tenez votre tableau à jour

Refaites ce tableau dès que vos dépenses changent afin d’en garder un historique et pouvoir en tirer une évolution.

Ce tableau vous permet de connaître le montant nécessaire pour atteindre votre liberté financière, car dès que vous aurez des revenus passifs supérieurs au montant de vos dépenses, vous aurez atteint votre liberté financière !

À cette étape du processus, on peut déjà opter pour différentes mentalités. Il y a par exemple le fait de couper ses dépenses et vivre de manière frugale : moins de frais = plus d’économie. Ce n’est pas ma mentalité et je n’ai pas envie de changer mes habitudes pour économiser 50 ou 100 francs par mois, je préfère plutôt trouver des moyens de gagner plus.

C’est mon choix bien entendu, et je ne juge personne à ce sujet, chacun est libre de vivre sa vie comme il l’entend. À vous de faire votre route et de choisir le chemin que vous voudrez suivre.

En contradiction avec le mouvement FIRE

C’est ici que je faisais allusion au fait que je ne suis pas 100% d’accord avec le mouvement FIRE – ou la liberté financière en français – comme j’en parlais dans cet article. En effet, le mouvement FIRE préconise de vivre frugalement et d’économiser un maximum d’argent de manière à pouvoir prendre sa retraite et vivre sur ses économies.

Par exemple : vous avez calculé que vos dépenses sont de 48’000 CHF par année (4’000 CHF par mois comme la personne du post). Hé bien si vous arrivez à économiser 480’000 CHF vous pourrez vivre pendant 10 ans sur vos économies.

C’est là que je ne suis pas d’accord et que ma route dérogera à ces « recommandations ». Certes je contrôle mes dépenses, mais je ne ferai jamais en sorte de pouvoir acheter telle ou telle chose à un meilleur prix en faisant 100 km de route, sous prétexte que mes dépenses doivent être au minimum. Ou alors je ne souhaite pas me priver d’un bon resto ou d’une bonne soirée entre potes sous ce même prétexte.

Car dans ce cas de vouloir vivre 10 ans sur ces économies de 480’000 CHF, qu’est-ce qu’il se passerai en cas de coup dur? Genre une grosse facture d’assurance? Ou des soins dentaires soudains?

La couverture des dépenses par des revenus passifs

C’est là que ma route bifurque. Mon objectif c’est que mes dépenses soient couvertes à 100% par des revenus générés passivement. A ce moment-là je serai libre financièrement. En toute honnêteté je n’ai pas encore atteint cette liberté. Mais grâce à des investissements intelligents et une bonne gestion de mes dépenses, j’en suis à 33% du chemin, et je serai à 45% du même chemin d’ici quelques semaines. C’est un relativement bon parcours quand on sait que j’ai commencé il y a seulement 2 ans.

Téléchargez l’exemple ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.