Mai 11, 2021
241 Views
1 0

Comment j’ai sacrifié 17’000 CHF ?

Written by Seb
Temps de lecture estimé : 6 minutes

Comment j’ai sacrifié 17’000 CHF ?

Dernièrement, j’ai compris que j’avais fait une grosse erreur dans mes finances personnelles. J’ai également décidé que j’allais prendre le taureau par les cornes, et pour le faire, j’ai dû sacrifier 17’000 CHF… rien que ça !

On dira que c’est ce que ça coûte quand on décide de vouloir apprendre de ses erreurs.

Voici ce qui s’est passé.

Retour en 2008

J’avais 28 ans et je venais de changer de job, pour un job bien plus rémunérateur (+35%) à Renens – bien loin de mon Valais natal d’ailleurs !

Sachant que j’allais gagner plus d’argent et, du surcroit, payer plus d’impôts, on m’a évidemment conseillé de me constituer un 3ème pilier.

Et la pratique courante, dans cette situation, consistait à regrouper une prime d’assurance décès et invalidité – vendue comme indispensable – dans ce contrat d’assurance 3a. 

Mes cotisations à ce 3a

Parlons chiffres. En 2008, j’ai décidé que j’allais vouloir cotiser un montant fixe de 341 CHF par mois dans ce 3ème pilier.

Je n’ai plus les détails exact des dates de souscriptions (et pas envie de les chercher 😉 ), alors pour les petits calculs qui suivront, on partira du principe que c’était 13 années pleines.

J’ai donc cotisé 341 CHF par mois * 12 * 13 ans = 53’196 CHF.

Valeur de rachat

Maintenant que j’ai décidé d’annuler ce 3ème pilier, j’ai entamé les démarches auprès de mon assurance et j’ai déjà reçu un courrier m’annonçant la valeur de rachat de ce 3ème pilier.

Voici de quoi on parle :

rachat 3ème pilier

Le montant de la valeur de rachat de mon 3ème pilier

Voilà la valeur de rachat officielle de mon 3ème pilier : 35’881 CHF.

En gros, j’ai « cotisé » 53’196 CHF et peux en récupérer 35’881 CHF, j’ai donc sacrifié 17’315 CHF.

Par contre aucune idée de ce que c’est la valeur de réduction… si quelqu’un a une idée, je suis preneur !

Ou est partie la différence ?

Difficile de le savoir concrètement.

Une partie a certainement été utilisée comme frais administratifs (et pour payer la Porsche du boss), et le reste en prime d’assurance vie.

Dans les offres, voire même dans le contrat, il ne sera que rarement spécifié comment sera diluée l’attribution entre la réelle cotisation d’épargne au 3a et la partie assurance.

Et le pire : le conseiller ne sera pas transparent et la compagnie d’assurance ne facilitera pas l’obtention de cette information.

Avec 13 ans de recul, je dois avouer que j’ai été très naïf et laxiste, mais aussi très mal informé, et que j’ai fait confiance aux beaux yeux (pas que les yeux d’ailleurs ;)) de la conseillère qui m’avait vendu ça…

De plus, il faut savoir que la majeure partie des termes utilisés est floue, très spécifique aux assurances, et c’est pas forcément un sujet très intéressant quand on n’est pas dedans.

Il est important de relever aussi qu’il y a 13 ans, on n’était pas aussi bien informés que ce qu’on pourrait l’être aujourd’hui, et que les offres de 3ème pilier ne sont pas aussi transparentes que maintenant.

>> Lecture recommandée : Pourquoi choisir finpension 3a pour son 3ème pilier ?

Pourquoi avoir sacrifié ce montant ?

Une seule réponse à cette question : le coût d’opportunité.

Maintenant que les 3ème piliers se sont développés et que des acteurs comme VIAC ou finpension 3a ont fait leur arrivée sur le marché, les rendements sont beaucoup plus intéressants que le rendement minable de 1 à 2% que me proposait cette assurance.

Voici ce que je veux dire, avec l’exemple des performances de mon premier portefeuille finpension, ouvert en octobre dernier avec la stratégie actions globale 80 :

finpension performance

Les performances de mon portefeuille finpension

Les performances de ce nouvel acteur sont claires : 19.10% en 7 mois !

Un truc de fou non ?

L’objectif actuel

Vous aurez certainement compris où je veux en venir après tout ça…

J’ai sacrifié ces 17’000 CHF pour les investir dans mon 3ème pilier chez finpension 3a, afin de profiter de leurs rendements (indécents).

Au vu de la performance actuelle de mon portefeuille, je pense que je peux sans trop de risques escompter un rendement de 2% par mois – probablement plus, mais calculons de manière pessimiste. De toute façon on pourra suivre cette évolution dans les futurs relevés de valeur nette, ça sera intéressant de voir ça de plus près.

Donc, si je ramène ce rendement aux 35 KCHF que je vais y investir, je pourrai amortir ma perte en 15 mois.

J’ai réalisé une petite simulation pour illustrer ça :

projection finpension

Projection de performances finpension : en 15 mois j’aurai dépassé les 53 KCHF

Mais comme je trouvais que cette image n’était pas très parlante, j’ai décidé de comparer les performances de finpension sur une période de 10 ans (120 mois) avec celle de mon assurance actuelle, là ça saute aux yeux :

Comparaison performances 3ème pilier

Comparaison des performances des 3ème pilier

Bien entendu, ce ne sont que des projections, on ne sait pas de quoi l’avenir est fait et rien ne garantit que les performances seront stables…

Mais avec ces projections sur 10 ans, je pourrai avoir un capital de 550 KCHF avec finpension, quand il ne serait que de 78 KCHF avec mon assureur actuel.

Voilà le coût de cette opportunité (après 10 ans seulement) !

Et entre parenthèse : il ne faudrait que 56 mois (4 ans et demi) pour atteindre 144’000 CHF, qui est le capital-décès fixé dans mon contrat d’assurance-vie. En théorie, je devrai arriver assez facilement à 45 ans et demi, atteignant et larguant ce capital aux oubliettes.

Et si je me projette jusqu’à mes 65 ans (dans 288 mois), on parle alors d’un capital de 16 MCHF avec finpension (oui oui, quasi 16 millions) contre 139 KCHF… un capital multiplié par 115, ça fait froid dans le dos !

J’ai aussi de la peine à y croire, mais j’ai tout bien vérifié plusieurs fois je vous assure !

Comparaison performances 3ème pilier 288 mois

Comparaison des performances 3ème pilier après 288 mois. Vous voyez la ligne rouge ?

Tout ça, c’est grâce à la puissance des intérêts composés, un effet à ne vraiment pas négliger !

Il y a pas photo comme on dit chez nous !

Conclusion

J’avoue, m’imaginer que j’ai lamentablement perdu 17’000 CHF, ça pique un peu mon orgeuil… 🙂

Mais en voyant les graphiques et les projections, je me dis aussi que ce n’est que partie remise, et que c’est reculer pour mieux sauter !

Si je peux me permettre un bon conseil à mes lecteurs :

Le regroupement du pilier 3a et de l’assurance vie n’est tout simplement pas nécessaire, et doit être annulé dès que possible.

Bien que vous perdiez certaines de vos contributions antérieures au pilier 3a en raison d’une rupture de contrat, ne négligez le coût d’opportunité de détenir un tel contrat pendant 35 ans.

Annulez-le, apprenez-en, digérez votre perte et poursuivez votre vie.

Qu’en pensez-vous ? Bonne ou mauvaise décision ? A quoi s’attendre dans le futur ?

Vous aussi, prenez de bonnes décisions !

Voici un petit cadeau intéressant offert par finpension à mes lecteurs !

Si vous vous inscrivez à finpension en utilisant le code BHX16Y lors de votre inscription et que vous y déposez ou transférez au moins 1’000 CHF au cours des 12 premiers mois, vous participerez automatiquement à un tirage au sort pour gagner un montant de 6’883 CHF, soit une année de cotisation annuelle au 3ème pilier !

Le tirage au sort pour ces 6’883 CHF aura lieu tous les 1’000 enregistrements de codes.

De mon côté, je recevrai 25 CHF pour avoir recommandé leur solution. Je trouve leur système vraiment bien, c’est pourquoi je suis heureux de les recommander, et j’espère que vous en profiterez et serez tiré au sort. Merci d’avance d’utiliser ce code !

Divulgation : cet article peut contenir des liens d’affiliés, ce qui signifie que je toucherai une commission si vous décidez de commander un produit cité via un des liens ou code promotionnel proposés, sans aucun coût supplémentaire pour vous. Merci d’utiliser ces liens !

Mes meilleurs conseils et stratégies directement dans votre boîte mail.
Recevez gratuitement des conseils en matière de finances personnelles pour vous permettre d'atteindre votre liberté financière.
Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.
Article Categories:
Etat d'esprit · Investissement

Commentaires sur Comment j’ai sacrifié 17’000 CHF ?

2 réponses à “Comment j’ai sacrifié 17’000 CHF ?”

  1. Mr. GP dit :

    Salut Seb ! Merci pour cet article. Je suis dans le même soucis que toi avec un pilier 3a lié à une assurance vie mais qui en plus est mis en gage de mon hypothèque pour faire de l’amortissement indirect. Ma copine à signà la même chiasse il y a deux ans. Nous avons entrepris les démarches pour arrêter ce contrat.

    Dans le graphique de comparaison de rendement, tu es encore gentil car tu as sûrement pris 1 ou 2% de rendement avec ton assurance actuelle mais tu ne prends pas en compte les frais qui grignottent ces rendements. Avec Finpension, en plus de rendement très élevés, tu as des frais encore plus bas.

    Bref j’aime ton approche pessimiste 🙂 Bon 19% en 7 mois c’est magique. J’ai dépassé les 20% en 6 mois avec Viac avec une stratégie 80& d’action.

    Un truc que tu devrais aussi calculer à mon avis : Plus tu t’approches de ta retraite, plus tu voudras sécuriser tes acquis. Je ne connais pas tes plans mais j’imagine que vers 50 ans, tu vas convertir ton placement dans une stratégie moins risqué pour que vers 60 ans, tu as peu-être que 20% en actions 🙂 Je dis ça, je dis rien haha.

    Au plaisir de te relire !

    • Seb dit :

      Salut GP,
      Merci à toi pour ton intervention!
      Cette assurance-vie servait aussi de nantissement pour l’hypothèque de ma résidence principale, mais après un ou deux coups de fil à mon banquier, il a pu la retirer sans problème.
      Donc si tu es dans la même situation et que ça ne fait que deux ans, faites en sorte d’annuler ça au plus vite, quitte à perdre quelques plumes au passage. Je pense avoir prouvé avec cet article que ce n’est pas si dramatique et que tu pourras les récupérer assez facilement.
      En effet, tu as raison, j’ai négligé les frais qui grignotent un hypothétique rendement. Je t’avoue que je suis tellement dégouté par cette assurance que je n’ai pas pris la peine de me poser plus de questions 🙂 et c’est vrai qu’avec finpension les frais sont tellement qu’ils en deviennent négligeables.
      Waouw, 20% en 6 mois c’est complètement dingue! Maintenant l’avenir nous dira si ceci est dû au fait de l’effondrement massif des marchés au printemps 2020, avec le mega regain qui a suivi au 4ème trimestre. Dans tous les cas, les rendements que devraient atteindre VIAC ou finpension devraient dépasser facilement les 2% de mon assurance.
      Et je suis du même avis que toi concernant ton dernier point, qu’à partir de 50 ans il faut commencer à sécuriser les acquis. Mais ça c’est pour une personne « normale » 😉
      J’y ai encore pas trop réfléchi (du moins, fait aucun plan), mais j’ai d’autres projets pour quand j’aurai cet âge-là, et j’aborderai certainement la question sous une autre perspective 😉
      Affaire à suivre mais merci pour la piqûre de rappel!
      Au plaisir de te lire également!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.